Extrait en image :

Mon avis :

Ils ont transmis une belle histoire à travers cette bande dessinée. Madeleine est une jeune fille surprenante, fidèle et courageuse. La guerre éclate et faire partie de la résistance devient comme une évidence. Seulement, une femme dans la Résistance, ce n’est pas courant. Elle est essentiellement masculine, et Madeleine va devoir se faire une place. Elle est prête. Ces premiers pas sont fauchés par la tuberculose. Son père l’envoie en France libre dans les montagnes pour qu’elle se repose et fasse une cure. Son voyage est loin d’être de tout repos. Elle va se forger dans la douleur. Elle dort et reste allongée pendant plus de 20 h par jour et elle arrive malgré tout à rejoindre la résistance entre ses murs. Même dans cet endroit reculé, la résistance est présente. Elle n’est certes pas à grande échelle, mais elle aide à cacher des juifs. Il faut bien commencer quelque part. Comment peuvent-ils influencer la guerre et s’opposer à l’empire nazi en étant aussi isolés ? 

Madeleine nous raconte son histoire assez étonnante, avec force et humilité.  

 Le dessin est plutôt beau avec des lignes arrondies et anguleuses. Le personnage de Madeleine gagne en maturité et en angle. Cela souligne sa détermination. Cette bande dessinée est pleine de nuances et d’aplats bleus. La couleur bleue domine, cela renforce l’atmosphère tragique et froide de cette guerre… Elle accentue la résolution de l’héroïne. Ce côté bleu est à double tranchant. Il symbolise le calme et le manque de vie. 

J’ai bien apprécié découvrir comment est née l’idée de cette bande dessinée. Ce format est ce qu’il faut à cette histoire.

Note : 4.5 sur 5.

D’autres avis sur la toile : MamzellePotter, L’Étagère imaginaire, Au renard littéraire, Les lectures de Lily et Stemilou.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)