Fragment de livre en guise de mise en bouche :

C’était ridicule. Elizabeth avait vingt ans ; elle était une femme désormais. C’était sa quatrième Saison. Une lady de son âge, avec son expérience, n’avait pas besoin d’une chaperonne et, surtout, ne devait pas trembler devant celle-ci. Lady Bea était à vrai dire davantage une dame de compagnie qu’autre chose, une femme plus âgée dont la présence ne servait qu’à répondre aux critères de bienséance de la bonne société.

Lizzie se redressa, inspira profondément et regarda lady Bea droit dans les yeux.

Son estomac se tordit et elle baissa aussitôt la tête.

— Je pense… je crois… que je ne suis pas habituée à…

— J’espère bien que vous n’y êtes pas habituée, mademoiselle ! J’ose à peine imaginer ce que dira votre frère. Vous auriez au moins pu obtenir de Westbrooke une bague de fiançailles avant qu’il ne tire son…

— Lady Beatrice, vous vous méprenez.

— Tiens donc ! Vous allez me dire que Westbrooke n’est pour rien dans vos nausées.

— Parfaitement, tout est ma faute. (Lizzie s’éclaircit la voix.) Je crois que j’ai bu un peu trop de ratafia hier soir.

Mon avis :

Une lecture surprenante et une romance atypique !
C’est une très bonne lecture. Je suis contente de l’avoir lue, surtout qu’il y a un personnage secondaire que j’ai adoré : Meg, la sœur d’Emma. J’ai de plus en plus envie de la connaître. Ce tome est l’occasion d’en savoir plus sur les personnages secondaires des tomes précédents.
Ils se tournent autour !
Elizabeth est amoureuse depuis longtemps de Robert un ami de son frère mais celui-ci ne fait pas attention à elle. Pourtant un soir où elle est éméchée dans sa chambre et nue, Robert fait irruption dans le plus simple appareil. Il fuit une folle furieuse prête à tout pour épouser son titre et son argent. Si on les prend sur le fait, ils seront forcés de convoler en justes noces et Elizabeth ne veut pas que Robbie l’épouse de force. Seulement cela semble inévitable. Vont-ils s’en sortir ?
Entre animosité, passion et franc parler !
Entre Robert et Elizabeth, c’est plein de non-dit. Ils jouent au chat et à la souris. C’est un jeu dangereux auquel ils se prêtent. Et aucun d’eux n’est prêt à faire de concessions. Ils sont plus buttés qu’une mule, que dis-je, que deux mules ! Et dans tout ça, la.e lectrice.eur peut compter sur Lady Béatrice pour mettre les pieds dans le plat et faire des gaffes. Elle a toujours le mot pour rire, mais surtout une langue acérée. Je me répète, je sais, mais elle ajoute du piquant dans toute cette histoire. C’est un personnage peu conventionnel que l’on apprend à mieux connaître dans ce tome. Et le moins que je puisse dire c’est que son histoire vaut le détour. Comment une vieille fille comme elle connaît aussi bien l’amour et ses jeux ?
Plusieurs couples !
Ce tome contrairement aux autres n’est pas centré que sur la formation d’un couple. C’est un peu atypique par rapport aux deux autres. Tout le monde a droit au bonheur (enfin presque) !
Tabou !
J’aime bien que l’auteure aborde aussi les complexes masculins même si je ne sais pas si ces problèmes sont toujours d’ordre sexuel. C’est bien que ce soit abordé surtout que, dans ce sens, c’est assez rare. Dommage que leur défaut d’autre nature soit le même : la goujaterie. Le reste est trop parfait pour être réel ou pas assez profond. C’est peut-être le gros défaut de cette saga.  Pour moi, un être humain, homme ou femme est affublé de défaut ou qualité qui peuvent être communs aux deux sexes : complexe de timidité maladive, chétivité, un peu de ventre, trop grand, difficulté à s’exprimer, ou encore dyslexie, deux pieds gauches. Bref, ça me manque de plus en plus dans les romances : des personnages qui ne correspondent pas à des “modèles” du genre.

En résumé : C’est une très bonne lecture. Les personnages masculins sont enfin un peu complexés, bah oui ça arrive. Les personnages secondaires sont bien travaillés et Lady Béatrice est en forme. J’ai souri et ri à plusieurs reprises.

Note : 4 sur 5.


PS: Je vous disais en début de chronique qu’il me tardait de connaître le tome sur Meg, mais après avoir lu les différents avis, je pense que je m’arrêterais là.

Tome précédent :

Un commentaire sur « Noblesse oblige T3 Le comte mis à nu de SALLY MACKENZIE »

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s