Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Un-clone-encombrant-de-Lois-Mcmaster-Bujold-1024x571.png

Extrait en guise d’avant-goût :

« — Parano ? s’enquit-elle, prévenante.

— De plus en plus à chaque minute. Avoir Yuri le Fou pour ancêtre n’arrange rien, crois-moi. Je n’arrête pas de me demander si je ne suis pas en train de devenir comme lui. Tu crois qu’on peut être parano d’être parano ?

Elle eut un délicieux sourire.

— Si quelqu’un en est capable, c’est bien toi.

— Hum… Bon, cette paranoïa-là est tout à fait classique. J’ai pris des gants dans mon message à Destang. Tu ferais bien de le visionner avant d’embarquer. Après tout, que penserais-tu d’un jeune officier qui est convaincu que ses supérieurs lui en veulent ? »

Mon avis :

Une excellente lecture !

C’est une excellente lecture. Je suis vraiment passée pas loin de coup de cœur. Il était captivant. L’auteure aborde le clonage et toutes les questions éthiques qui l’entourent. Ce sujet est juste passionnant. Le clonage peut avoir tellement d’avantages (soigner plus de problèmes de compatibilité entre les systèmes immunitaires et tant d’autres choses) mais, il ne faut pas oublier que le clone est un être humain. La réponse ou plutôt les réflexions de l’auteure m’ont beaucoup plu. Elles ne m’ont pas forcément apportées de réponse définitive. Elles me permettent de continuer à enrichir ma réflexion sur le sujet.

Mais attention, le mensonge peut faire mal et d’autant plus quand il devient réalité 😉 !

L’Amiral Naismith est arrivé sur Terre avec ses mercenaires Dendarii. Sa flotte est dans un triste état. Il doit se faire payer son dernier contrat, soit demander de l’argent au véritable employeur des Dendarii : La SecImp _Sécurité Impériale de Barayar_. Il se rend à l’ambassade pour faire son rapport et demander son dû. L’ambassadeur transmet sa requête. Entretemps, l’amiral Naismith redevient Miles Vorkosigan, un simple officier en mission à l’ambassade le temps de l’envoi de la paie. Cependant, celle-ci n’arrive pas !  Et l’Amiral Naismith se fait remarquer par les journalistes terriens. Comment expliquer que l’Amiral Naismith et Miles Vorkosigan se retrouvent au même endroit au même moment? Miles a l’explication toute trouvée, c’est son clone créé sur l’Ensemble Jackson. Eh bien! Croyez-le ou pas, mais il n’avait pas tout à fait tort.

Une narration meilleure encore !

Je ne saurais l’expliquer mais j’ai eu l’impression que ce récit était encore plus vivant que les autres. Peut-être est-ce dû aux marques d’humour. Un humour piquant ! Miles et son autodérision, j’adore. L’intrigue est elle-même une forme d’humour. Bref, j’ai bien ri. Je me suis amusée.
Pas d’ennui dans ce tome. Les autres tomes avaient parfois des petites longueurs mais rien de gênant. Dans ce tome-ci rien! Je me dis qu’une explication logique serait que j’étais dans de meilleures dispositions pour lire ce livre ou alors ce serait dû aux tomes précédents qui ressemblaient plus à des tomes de transition. J’avais besoin d’un rebondissement et l’auteure a su en créer un très bon. Je veux la suite.

EN RÉSUMÉ : C’EST UNE EXCELLENTE LECTURE, PIQUANTE, DRÔLE ET ENRICHISSANTE. JE ME SUIS AMUSÉE ET J’AI HÂTE DE CONNAÎTRE LA SUITE.

NOTATION : 18/20

TOME PRÉCÉDENT :

2 commentaires sur « Saga Vorkosigan tome 8 : Un clone encombrant de LOIS MCMASTER BUJOLD »

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s