L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau d’OLIVIER SACKS

Un extrait pour vous donner un aperçu du livre :

<<Elle était donc ce que l’on appelle une « idiote », une « imbécile », une « faible d’esprit » – en tout cas, elle apparaissait ainsi, et avait été désignée comme telle au cours de sa vie-, mais une idiote possédant un don poétique inattendu et étrangement émouvant. En apparence, elle n’était qu’une suite de handicaps et d’incapacités, avec tout ce que cela suppose de frustrations intenses et d’angoisses; sur ce plan, en effet, elle était et se voyait comme une handicapée mentale – très en deçà des talents innés et des aptitudes faciles des autres; mais, sur un autre plan plus profond, cette impression de handicap ou d’incapacité disparaissait, faisant place à une sensation de calme et de complétude, celle d’être pleinement vivante, d’être une âme avec toute l’élévation et la profondeur que cela suppose, égale à toutes les autres. Si donc, intellectuellement, Rebecca se sentait handicapée, spirituellement, elle se sentait un être humain à part entière.>>

Mon avis:

J’ai adoré ce livre. Pourquoi ? Avant tout parce qu’il est très humain et nous fait prendre conscience des différentes formes d’intelligences de l’être humain. J’ai vraiment aimé la manière qu’à l’auteur de décrire ses patients comme ses propres enfants (enfin c’est mon impression). Il décrit les différentes pathologies très simplement. J’ai trouvé qu’il se mettait à la portée des lectrice.eur.s.

Ce livre est facilement compréhensible même si on n’a pas de connaissance en neurologie.

En plus, chaque chapitre est consacré à une histoire donc on peut les lire séparément. Enfin si l’on veut et ne pas lire tout d’affiler.
J’ai aussi beaucoup rigolé, tout en étant triste. Je sais, c’est contradictoire. Mais si vous voulez comprendre cette contradiction. Eh bien, va falloir lire le livre.
NB: ce livre m’a été conseillé et acheté par ma mère.

En résumé : C’est une lecture instructive et drôle (difficile de mêler les deux).

Note : 4 sur 5.

4 commentaires

  1. Il faut que je le lise ce roman-là! (également Musicophilia…) J’avais lu Des yeux pour entendre qui est aussi un roman très intéressant!

  2. C’est assez original de trouver un livre d’Oliver Sacks chez les blogueurs littéraires parce que dans mes études, les profs font souvent référence à ce livre.
    En neuropsychologie, les cas d’Oliver Sacks sont cités comme exemple et on est presque tous sommés de le lire. Histoire de…
    En tout cas, tu as raison : c’est très accessible et on comprend bien tout ce qu’il raconte. Contente que ça t’ait plu 🙂

    1. Bonjour Buckette,
      Ton commentaire m’a fait sacrément plaisir.
      Je suis contente d’avoir cette lecture en commun avec quelqu’un. Ce livre m’a profondément marquée et émue. Donc je me suis dit que je ne pouvais pas ne pas en parler sur mon blog.
      Ce qui est drôle c’est qu’en plus d’être conseillé par ma mère. On m’en avait aussi parlé en PACES.
      Voili Voilou

Laisser un commentaire