La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 1 - 5 sur 5 RÉSULTATS
Divers

Les sagas en cours #6

Coucou tout le monde, Il y en a deux trois que je n’ai pas mentionné mais parce que je ne compte pas forcément les continuer. Je voulais faire un petit récapitulatif de mes sagas livresque en cours : Saga terminée: …

Non classé

Le Mardi sur son 31 #2

Cher.e.s voyageur.e.s,

Le principe est de présenter une citation extraite de la page 31 de ma lecture en cours. La citation est sensée être une phrase. Je préfère que ce soit un peu plus long. Ce rendez-vous hebdomadaire a été créé par Les bavardages de Sophie. Je participerais à ce rendez-vous ponctuellement, quand l’occasion se présentera.

Antoine le sentait, en jouait. Il joignit ses mains en prière.
— Vous savez bien qu’elle a peur des loups, renchérit-il. Je dois lui dire qu’elle ne risque rien dans sa cabane. Que la Madone veille sur elle. S’il vous plaît. Je ferai vite, vite…
Margaux poussa un soupir exaspéré.
— Je vais l’accompagner, maman.
Myriam lui décocha un sourire soulagé.

Elle ne se voyait pas ressortir maintenant pour caresser la chèvre. Son ventre la tiraillait. Elle n’avait qu’une seule journée de repos par semaine. Non qu’on ne lui en eût pas accordé d’autre, mais c’était tout ce que, financièrement, elle pouvait se permettre.

La prisonnière du diable de Mireille Calmel

Bonne lecture !

Premier paragraphe/Première page/ Premières lignes

Premier paragraphe #47

Cher.e.s voyageur.e.s

Je vous présente les deux premiers paragraphe de La prisonnière du Diable de Mireille Calmel

Vésubie

Combe d’Utelle

20 juin 1494

Cinq heures de l’après-midi Les jolis traits de Myriam se déformèrent dans une grimace fataliste. Elle porta une main à son ventre tendu, en caressa la pointe pour apaiser les mouvements incessants de l’enfant qu’elle portait. Son œil gris-vert, en amande, passa d’un modeste tas de monnaie à l’autre.

Recompter ne servira à rien. Il n’y a pas assez, soupira-t-elle en relevant la tête de la table sur laquelle son pécule était étalé.

Une larme piqua ses prunelles.

J’espère que ce premier paragraphe vous aura plu. Je vous souhaite d’excellentes lectures et à bientôt, j’espère.