Mon avis :

Ce tome regroupe deux volumes. L’auteur est entre robotique et religion. Dans la première partie, Lady Mechanika s’allie à un inspecteur pour enquêter sur la disparition et la mort d’orphelin. La police a depuis longtemps abandonné l’affaire, car il n’y a pas de famille pour leur mettre un bon coup de pression. Ils sont libres de laisser le dossier s’envenimer. Qui s’intéresse à ses orphelins de toute façon ? Heureusement, l’inspecteur en question n’a pas l’intention de lâcher l’enquête, quitte à enquêter sur son temps libre. Le hasard va le conduire à croiser le chemin de Lady Mechanika. J’ai franchement bien aimé ce nouveau venu. Il est comme les amis de Lady Mechanika. Il la traite comme une femme forte, mais pas un monstre hybride. L’enquête est étonnante. C’est un vrai tourment pour Lady Mechanika. Des réminiscences viennent la hanter. Est-ce que cette enquête a un lien avec son passé ? Le dénouement est en demi-teinte : espoir et tristesse.

  Après cette enquête dans les bas-fonds de Londres, Lady Mechanika est confrontée à la Dama della Muerte. Il s’inscrit dans une dimension religieuse. Elle m’a fait penser à Coco de Disney, on retrouve le côté festif de cette tradition. Elle est vraiment chouette. La mort est triste, mais vue comme ça, elle a un côté rassurant et réconfortant. Lady Mechanika est une femme comme les autres. Elle a aimé aussi, elle a ses chagrins… L’auteur Joe Benitez vient montrer un aspect plus palpable du personnage. Il offre un visage tendre et plus humain. Elle quitte son masque de super héroïne que peu de choses atteignent. Je ne vous dirais qu’une seule chose :  « le masque de la muerte lui va comme un gant ».

Ma critique reste la même au fur et à mesure des tomes à part au niveau des émotions. J’ai toujours autant l’impression de stagner au niveau de l’enquête principale. La(e) lectrice (eur) rame à contre-courant pour connaître le boucher responsable de la transformation de Lady Mechanika.  

En bref, c’est toujours un régal pour les yeux des enquêtes et aventures à chaque épisode plutôt sympa. L’émotion n’est pas trop de la partie et l’empathie par la même occasion, même si l’histoire avec la Dama della Muerte laisse présager une meilleure évolution. 

Note : 4.5 sur 5.

D’autres avis sur la toile :

Let me entrain you, Les chroniques du chroniqueur, Wolkaiw et La rivière des mots

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)