Un petit point info sur l’auteur et les précédents tomes :

Vous le savez peut-être, mais Robert Galbraith n’est autre que J. K. Rowling. Dans ces romans policiers, on est bien loin de la saga Harry Potter même s’il y a peut-être quelques petites notes d’ambiance qui sonnent la même symphonie. Ces personnages ont toujours un petit côté torturé, mais pour des raisons plus matures. Sa plume n’a rien perdu de son pouvoir d’immersion. J’ai lu les trois premiers tomes avant d’avoir mon blog. J’en ai gardé une très bonne impression. Le second est peut-être celui que je retiens un peu moins. L’impression globale est plus floue… L’appel du coucou avait su me charmer à l’aide des personnages. Strike est quelqu’un qui s’en est bien sorti malgré un passé lourd à porter et Robin débrouillarde, bosseuse et volontaire. Les deux sont complémentaires et évoluent bien ensemble. Robin apprend à devenir un peu plus forte tête et Strike s’ouvre petit à petit tout en gardant son caractère bourru. 

Leur duo sur une enquête est fatal, l’un à l’expérience et l’autre les oreilles qui traînent, mais surtout une écoute. 

Les trois premières enquêtes sont comme ses séries anglaises. Tout est dans l’enquête, le portrait des différents suspects et moins sur le morbide exception faite du dernier tome : La carrière du mal. Il est un peu plus sanguin. 

Si comme moi, vous aimez autant l’enquête que les enquêteurs, il faudra lire les tomes précédents, car sinon vous risquez fortement d’être perdue.  

Fragment en guise de mise en bouche :

« Je ne sais pas non plus, répondit Raphael en fixant son père entre ses épais cils noirs.

– Tu plaisantes, j’imagine. Lachesis est l’une des toi Parques. Elle mesure la durée de vie allouée à chaque homme. Elle sait quand notre tour viendra. Vous n’êtes pas féru de Platon, monsieur Mallik ? Catulle est plus dans vos cordes, je suppose. Il a produit quelques jolis poèmes sur les personnes dans votre genre. Pedicabo ego vos et irrumabo, Aureli pathice et cinaede Furi Poème 16, lisez-le, il vous plaira. »

Izzy et Raphael le regardaient, éberlués. Aamir resta figé quelques secondes, comme s’il avait oublié ce qu’il était venu faire, puis il tourna les talons et regagna son bureau à grandes enjambées.

« Un peu de culture classique, ça ne fait de mal à personne, dit Chiswell en le regardant s’éloigner, avec un mélange de satisfaction et de malice. Il n’est jamais trop tard pour apprendre, n’est-ce pas, Raff?»

Le portable de Robin vibra sur son bureau. Un texto de Strike. Pourtant, ils étaient convenus de ne pas se contacter dans la journée, sauf en cas d’urgence. Elle glissa le téléphone dans son sac.

«Où sont les documents que je dois signer ? demanda Chiswell à Izzy. As-tu terminé la lettre pour cette conne de Brenda Bailey?

– Elle s’imprime. »

Mon avis de ce tome : 

Après cette petite introduction, vous aurez compris que je me suis beaucoup attaché à Strike et Robin. Leur évolution personnelle et professionnelle me tenait à cœur, j’avais qu’une hâte savoir s’ils allaient enfin se rapprocher sur un plan amoureux. La fin du tome 3 m’avait prise de court, j’aurais bien giflé Strike. Robin est à un tournant de sa vie personnelle et professionnelle. Elle a failli perdre ce qui comptait le plus pour elle. C’était évident pour moi, mais pas pour elle. 

Je me mordais les doigts à cause de leur décision et même après avoir attendu 4 ans la suite de la saga, j’ai recommencé cette saga et j’avais de nouveau envie de me ronger les ongles. 

Pour ne pas arranger les choses, l’ambiance entre Robin et Strike est tendue. Ils ne sont pas comme d’habitude. Il y a plein de ressenti entre eux et de non-dits. Le dialogue ne s’établit pas sur aucun plan pourtant ils éprouvent tous les deux le besoin de travailler ensemble, c’est frustrant. Leur cabinet grandit sans fructifier pour autant… 

Ils auraient bien besoin d’une affaire bien payée. 

Aussitôt pensée aussitôt exaucée, pensez-vous, ce serait le rêve ! Le premier potentiel client ne roule pas sur l’or, il s’appelle Billy et il est fou. Il dit avoir assisté à un meurtre étant jeune. Il leur sert une scène folle, il est rempli de toc, son histoire est étrange : une petite fille qui se serait fait étrangler, mais après on lui a raconté que c’était un petit garçon. Strike ne sait pas trop si donner crédit à cette affaire néanmoins elle le turlupine, d’autant plus que Billy disparaît de la situation. 

Le second est le ministre de la Culture. Il est au cœur d’un chantage. Son maître chanteur aurait des informations sur lui et lui demande de l’argent en échange. Seulement, qui lui dit que celui-ci s’arrêtera là ? Il fait appel à Strike et à Robin pour connaître le coupable ? C’est le début d’une mission d’infiltration pour Robin au ministère. Ce cher ministre est loin d’être aimé. Les suspects s’allongent et surtout un autre chantage vient surenchérir. Le temps presse. 

L’auteure nous dépeint une galerie de personnages riches, imbus d’eux-mêmes et superficiels. Aucun d’entre eux n’est réellement attachant, tout le monde semble avoir son lot de petits secrets. Les coupables du chantage ne sont pas difficilement identifiables, mais l’objet du chantage, c’est une autre paire de manches. Cela se complexifie, et si le ministre était coupable dans toute cette affaire ? 

 L’enquête est bien menée, j’ai retrouvé l’ambiance qui m’avait beaucoup plu dans le premier tome. C’est un roman à l’Agatha Christie avec peu de sang, mais des visages coupables et des rumeurs à se mettre sous la dent… J’ai deviné l’identité du coupable. J’ai douté de mon scénario à quelques moments. Bizarrement, j’ai aimé l’avoir découvert comme si j’avais gagné la manche contre Robin et Strike. 

En résumé : c’est toujours un plaisir de s’immerger dans une enquête policière soft et frôlant l’illégalité avec Strike et Robin. J’ai hâte de lire « Sang trouble ».

Note : 4.5 sur 5.

D’autres avis sur sa toile : Alli lit des livres, VO dans le texte, mes petits bonheurs, Mlle Alice, Girl Kissed by Fire, Chez Julie Claudette, Partage de lectures, Euphemia, la liseuse et la theiere, Alex Mot à Mots, Les lectures de joelle, Antre de Luciole, un chat dans la bibliothèque, Pourquoi s’ennuyer, Le blog de Tanuki et Entre les mains de Belykhalil.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)