Extrait en image :

Mon avis :

Cette fin est au top. J’aime beaucoup la manière dont est abordé l’adoption, l’avant et l’après, la vie en famille… Le handicap est-il un obstacle ? Est-ce que Kawana pourra laisser Ayukawa seul avec le bébé ? Et puis, comment annoncer aux collègues de travail qu’elle va prendre un congé parental du jour au lendemain ? L’adoption est intempestive, il n’y a pas d’adaptation pour l’entourage, car pas de grossesse. Est-ce que le père peut prendre ce congé ? La mère doit-elle se sentir coupable d’être moins présente ? Est-ce que le service d’adoption sera d’accord pour que ce soit Ayukawa qui prend le congé parental ou cela fera-t-il capoter l’adoption ? Kawana devra-t-elle renoncer à son projet professionnel ? J’aime comment Ayukawa et Kawana affrontent toutes leurs questions, un petit mélange de stress et de sérénité. Ils s’informent, posent des questions. Les professionnels sont disponibles, trouvent des solutions et les rassurent… 

 On ne devient pas parent du jour au lendemain. Il y a des ratés, des incidents… La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Le handicap d’Ayukawa est une difficulté supplémentaire. Heureusement, ils ne sont pas seuls. Ces petits rebondissements animent la lecture. J’étais à fond derrière les personnages. 

En résumé : Ce tome clôture à merveille une saga sensible, franche et plaisante.

Note : 4.5 sur 5.

Tome précédent :

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)