Un nouveau-monde T2 L’intégration de Tessa Nauvel

Fragment de livre en guise de mise en bouche :

 » — Quoi ?! grognai-je.
— Pourquoi es-tu si fâché qu’elle soit venue te prêter main forte ?
— Prêter main forte… (je pouffai d’un rire ironique rien qu’à cette idée) C’est à mourir de rire. Tu sais bien que je n’ai nul besoin de l’aide de qui que ce soit et surtout pas d’elle. Je ne veux pas qu’elle se mette en danger à cause de moi ou pour quelqu’un d’autre. Elle aura fort à faire pour sa propre survie.
— Ah ! Je comprends mieux… Bon, ce n’est pas tout mais il y a encore un dernier match et je te parie que je t’élimine haut la main ! fanfaronna-t-il avec une pincée de sérieux.
— Tu m’as l’air un peu trop sûr de toi, Malok. Trop d’assurance, c’est mauvais…
— Hé ! Tout comme toi, fit-il en haussant les épaules.
— Qu’est-ce que tu veux dire ?
— Nous avons beau être plus forts et avancés que les humains, cela nous ne nous a pas empêchés d’avoir besoin tout de même de leur planète et de leur nombre dans nos rangs Santak. Nous ne sommes pas invincibles, j’en suis le premier désolé, alors fais-toi une raison. Amélia fait partie de nos Unités de défenses à présent et elle appliquera le règlement à la lettre en cas de nécessité. »

Mon avis :

J’avais beaucoup aimé le premier tome, car il était inspiré d’une série que j’avais beaucoup appréciée: Star-Crossed. Ce volume-là était plus centré sur le personnage féminin. Je peux dire qu’elle m’a beaucoup influencé sur l’avis que je me suis fait d’Arone. Alors, quand j’ai commencé ce second tome par le point de vue d’Arone, eh bien, j’ai eu un peu de mal à m’y mettre. Arone est une vraie tête à claques. Le fait d’avoir son point de vue le rend plus attachant et justifie aussi son comportement dans le tome précédent. Ça reste quand même une tête à claques. Il suscite énormément d’émotion majoritairement de l’agacement. 

 L’auteure alterne les points de vue !    

 Voir Amélia à travers les yeux d’Arone est intrusif, car il peut percevoir ses pensées. Cette méthode permet d’être au plus près d’Amélia et finalement d’avoir les deux points de vue. Par contre, quand on a le point de vue d’Amélia, la (e) lectrice (eur) ressent toute son incertitude, son manque de confiance et son envie de ne pas se laisser faire. 

L’évolution des personnages !

Les protagonistes secondaires ne sont pas en reste même si Etena a un peu disparu des radars ainsi que Rikta. C’est dommage parce que je les aime beaucoup, mais peut-être qu’ils vont réapparaitre dans la suite. Cependant, l’auteure choisit de se centrer sur Malok, le meilleur ami d’Arone. C’est un choix judicieux, car ce personnage farceur avait déjà fait son apparition dans le tome 1. Il détend l’atmosphère et il est, comment dire, incisif. Il a pris des coups, mais il a fait preuve de courage et de gentillesse. J’ai été conquise par le visage qu’il offre ici. Les humains restent un peu moins présents, mais en même temps, ils ne sont pas nombreux à avoir rejoint le programme. 

À vos risques et périls ! 

Avant que j’accepte le service presse, l’auteure m’a très gentiment prévenu que si j’avais trouvé le premier tome trop osé, le second l’était encore plus. Je le confirme et renouvelle l’avertissement. Après personnellement, ça ne m’a pas gênée, mais effectivement c’est un autre niveau. En même temps, c’est normal qu’il soit osé. C’est un roman inscrit dans le genre érotisme.

Un petit point négatif !

Il y a un détail qui me gêne. Le style est fluide. Cependant, il y a des redondances qui alourdissent la phrase sans qu’elle apporte un réel plus. J’ai légèrement buté sur ses répétitions. J’ai l’impression qu’elles sont plus présentes au début, après il se peut aussi que je me sois habituée. C’est fâcheux, car je pense que cela rendrait la lecture encore plus aisée. 

En résumé : une très bonne suite ! Je n’ai qu’une hâte, lire le suivant. L’auteure nous laisse sur un cliffhanger énorme. L’attente va être longue. 

Note : 4 sur 5.

Tome précédent :

D’autres avis sont disponibles : Boite De Pandore, Patpepette, EnahïsAndBooks, Angie221, Alys, Callysse, dreamerlandbook, Wolkaiw

Laisser un commentaire