Cher.e.s voyageur.e.s,

Le principe est de présenter une citation extraite de la page 31 de ma lecture en cours. La citation est sensée être une phrase. Je préfère que ce soit un peu plus long.

Ce rendez-vous hebdomadaire a été créé par Les bavardages de Sophie. Je participerais à ce rendez-vous ponctuellement, quand l’occasion se présentera.

Voici un extrait de la page 31 de Cavalier Vert T6 La flamme et la glace de Kristen Britain :

Je ne devrais pas l’espionner…, s’admonesta la servante.

Elle allait retourner à son travail quand la Cavalière parla soudain. Pétrifiée, elle pensa avoir été repérée. Comment expliquer sa présence ? Par bonheur, messire Karigan continua à regarder les flammes, comme si c’était au feu qu’elle s’adressait.

Elle croisa les bras, à croire qu’elle cherchait à se soutenir elle-même.

– Tu me manques, dit-elle. Je donnerais n’importe quoi pour que tu sois là, ou pour être là-bas avec toi.

A qui parlait donc messire Karigan ? Anna n’en avait pas la moindre idée, mais elle trouva ça étrange. La Cavalière était admirée par des gens importants _ dont le roi en personne, rien que ça ! _ et elle était souvent entourée par les autres Cavaliers, ses collègues et amis.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire