Extrait en images :

Mon avis :

Une bonne lecture/ très bon visionnage ! 

C’est une bonne lecture et un très bon visionnage. Je préfère faire le distinguo car les dessins sont justes magnifiques. Ils sont très loin de mon style de dessin mais le rendu, le livre en tant qu’objet m’ont conquise. Emil Ferris fait tous ses dessins avec des stylos billes, je suis bluffée par sa technique et l’univers créé. Le rendu est “Waouh, je n’ai pas de mots pour le décrire”. Je l’ai lu lentement pour savourer les dessins (cf ci-dessus).  

L’histoire est quand à elle beaucoup plus compliquée qu’il n’y paraît au prime abord. Karen Keyes est une jeune fille qui se prend pour un monstre. Elle se voit différente, son apparence est celle d’un loup-garou. C’est d’ailleurs comme ça qu’elle est représentée.

Quand sa voisine meurt, elle décide de mener l’enquête. L’enquête n’est pas des plus claires, j’aurais besoin d’une relecture, car comme dans un roman d’autres événements viennent se greffer à la trame principale. Ils apportent un plus aux personnages, mais ils m’ont aussi un peu perdue. 

Cette histoire n’est pas seulement une enquête. L’auteure aborde plusieurs thèmes et tous sont réunis sous un seul et même thème la tolérance. Je ne peux et ne veux vous en dire plus, pour ne pas spoiler.

Elle est parfois un peu cru, sans douceur, directe car oui la vie est loin d’être rose. J’ai l’impression que justement cette histoire prend le contre-pied de cette expression. Elle ouvre les yeux sur un monde où les faux-semblants sont peu présents. C’est dérangeant, mais aussi rafraîchissant. Même si malgré tout, nous sommes humains et les faux-semblants sont parfois une défense contre ce que l’on ne peut/veut comprendre. Bref, je ne peux m’empêcher de me questionner sur le but de ce roman, l’enquête est pour moi presque secondaire, c’est plus les messages qu’il y a autour qui ont de l’importance. 

En résumé : Ce livre mérite deux lectures, une pour les dessins et une pour en comprendre toutes les implications.

Note : 4 sur 5.

2 commentaires sur « Moi, ce que j’aime, c’est les monstres de EMIL FERRIS »

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s