En guise d’avant-goût :

– J’ai l’impression qu’il tient à vous, dis-je d’une voix pincée.

– Oui, c’est aussi mon avis, dit-elle. Et je dois dire qu’il me plaît aussi. D’après Paul Antoine, ses revenus sont conséquents. Il est d’une famille de banquiers.

– Décidemment, on n’en sort pas aujourd’hui, marmonna Maupassant.

Il se pencha sur les différents carafons en argent déployés sur le plateau, soulevant les couvercles, humant les arômes.

– Est-ce que Rosalie a fait son fameux chocolat, aujourd’hui ?

– Cela fait des heures qu’elle l’a monté, dit Lola. Il doit être froid à présent ! Valantin n’a-t-il pas été étonné que vous connaissiez Cousin ?

– Un peu, mais comme je lui ai dit, qui ne le connait pas à Cannes ? Il a mis sur la paille tant de familles ! Il suffit d’ouvrir le journal. Chaque journée apporte son lot d’adjudications de maisons et de commerces. J’ai suggéré au commissaire qu’il devait s’agir d’une crise cardiaque, avec tout ce qu’il recevait comme lettre d’insultes. L’une d’elles avait dû taper plus fort sur sa conscience !

Mon avis :

Une lecture pas appréciée !

J’ai lu ce second tome sans lire le premier. C’est un roman policier à l’époque victorienne. Or j’ai un faible pour les romans policiers avec des personnages marquants et une histoire à côté. Les personnages ont du potentiel, notamment l’idée de faire de Maupassant un enquêteur. Seulement, il manque de profondeur. Peut-être que j’aurais eu un peu moins cette impression si j’avais lu le premier tome. De plus, la plume est décousue, j’ai eu la sensation qu’on mettait des phrases côte à côte sans réelle transition. Je butais sur les phrases. Je n’ai pas aimé.

Des personnages décevants !

Maupassant est vraiment ma déception car plus j’en apprenais sur lui, moins il m’était sympathique. La.e lectrice.eur sent que l’auteure veut qu’on l’apprécie et qu’elle l’a travaillé. Seulement, le mari volage qui a quand même un grand respect pour sa femme: Eh bien ! Je n’accroche pas.
Quant à Miss Fletcher, la narratrice, elle se meurt d’amour pour son employeur, Lola, une femme à hommes. Seulement, elle a encore des sentiments pour son ancien employeur. Et, en plus, Lola aime Maupassant mais elle est avec un autre. Enfin vous l’aurez compris, il y a pas mal de triangles amoureux. Malheureusement, c’est un élément qui généralement me déplaît. Et ils n’ont pas fait exception à la règle. Un, je peux gérer mais plusieurs, ça devient difficile.

Lola m’a un peu fait penser à Miss Fischer la série australienne avec son côté femme indépendante et femme à homme. Mais c’est une pâle copie, dommage.

L’intrigue manque de clarté  !

Je n’ai pas tout compris à l’intrigue. Il y a un peu trop de rebondissements, certains vraisemblables, d’autres pas. Je me suis perdue en cours de route, deux, trois fois. Je l’ai fini en le lisant en diagonale. La fin était prévisible même si quelques éléments du développement m’ont surprise.

Un petit point gênant !

Miss Fletcher est la narratrice mais j’ai parfois eu l’impression qu’elle était omnisciente. Cependant, l’auteure a opté pour un point de vue interne. Comment peut-elle être au courant de tout ?

En résumé : Je n’ai pas aimé. Cette lecture a été ardue, bien trop de triangles amoureux, or ce n’est pas ma tasse de thé. Il y a de belles idées mais un manque de profondeur trop marqué.

Notation : 9/20

Un commentaire sur « Une enquête à la belle époque Tome 2 : Le portrait brisé d’ALICE QUINN »

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s