La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 1 - 2 sur 2 RÉSULTATS
Non classé

Throwback thursday livresque : triste ou colère

Coucou tout le monde,

Cette année, le throwback thursday change de tête de logo, de fonctionnement. Il s’est refait une beauté. Voilà les nouveautés énoncées par Bettie Rose : 

– chaque mois nous tournerons autour d’un concept et de quatre de ses déclinaisons. Le challenge sera pour vous de ne pas reprendre le même livre pour les déclinaisons du concept ( exemple : émotions, leçons de vie, amour, pays imaginaire…). Aussi un genre littéraire pourrait être exploité et aussi dériver vers vos styles de prédilection à vous.
– vous pourrez toujours déposer votre lien en commentaires. Toutefois c’est uniquement dans cette section qu’il restera. La fameuse grenouille qui regroupe ne me propose pas de solution satisfaisante. Donc désormais les liens se partagent et se visitent via les commentaires, vous êtes tous autonomes à ce sujet.
– il n’y aura plus d’illustration des thèmes mais uniquement une étiquette avec le libellé du concept et du thème qui en découle.
– qui dit nouvelle version dit nouveau logo
– une fois par mois je proposerai une petite interview d’un participant avec mise en avant de son blog/Insta dans l’article du TBTL du jour alors concerné.
– il se pourrait qu’on joue un peu avec les mots et la langue française dans l’année. Je dis ça comme ça, à suivre.

Cycle 1 : les émotions : 
Les 6 émotions primaires sont : Joie, tristesse, peur, surprise, dégout, colère
Le programme se déroule sur 4 semaines : 

 Semaine 1 : Un livre qui fait peur ou fait ressentir un profond dégoût envers certains personnages, certaines actions, certains faits…
– Semaine 2 : un livre qui m’a mis en joie
 Semaine 3 : Un livre qui m’a rendu triste ou en colère (ou les deux)
– Semaine 4 : Un livre qui fut une bonne surprise ou un livre dont l’intrigue m’a surpris, pris de court, je ne l’avais pas vu venir. 

Pour la semaine 3, c’est difficile de choisir car il y a beaucoup de livre qui m’ont fait pleurer.

Je vais choisir le dernier lu, soit Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand. 

Chronique : ICI

Diane est un personnage qui a un passé triste et douloureux. Elle est tellement émouvante et bouleversante. L’Irlande et ses paysages apportent une certaine mélancolie. En bref, cette histoire m’a fait pleurer comme une madeleine. 🙂

Et vous quel livre avez-vous choisi?

Auteur (e) par ordre alphabétique Auteur(e) en B Bayard Bonne lecture Contemporaine Les maisons d'éditions

Les larmes de l’assassin de Anne-laure BONDOUX

Un ou deux petits amuses bouches avant le plat principal :

Luis vint s’accroupir à ses cotés. Sans comprendre la raison de ces pleurs, il éprouva une compassion extrême. Quoi ? Cet homme, cette brute, ce type inculte et taciturne pleurait ! Les choses de ce monde étaient si étranges que l’on puisse assisté à pareille scène ? Il posa sa main sur le bras d’Angel. Il y avait tant de raison de pleurer, après tout! Cette cruche brisée, le froid, la faim, l’abandon, l’exil, les naufrages, les mères qui s’en allaient un beau jour au bras de leurs amants, les pères qui donnaient des bourses pleines d’or en croyant faire plaisir, les nuits face à la mer à Valparaiso, l’absence des femmes, les rêves inaccessibles, les poèmes fabuleux dont on ne se souvient plus, les enfants trahis, les renards morts, la peur de vivre, tout cela et bien d’autres choses encore constituaient un ensemble infini de raisons valables pour se sentir triste

Et un deuxième avant le plat principal :

Son coeur cognait dans sa poitrine. Ces derniers temps, cet organe lui faisait des misères. Il se gonflait démesurément, sautait comme un singe en cage, battait la chamade ou se rétractait jusqu’à n’être plus gros qu’un raisin sec. Cette activité intérieure, la, dans sa poitrine, le déroutait et le dérangeait.

Le plat principal :

C’est une excellente lecture. Je suis contente d’avoir pris le temps de découvrir Anne-Laure Bondoux. Elle a une plume superbe, poétique et elle rythme bien le récit.

En tout franchise, je ne suis pas sûr que j’aurais été réceptive à cette histoire à l’adolescence. Je pense que je serais passée complètement à côté de cette histoire. Réflexion faite, je ne conseille pas ce livre pour de jeunes adolescents.

C’est un livre que j’ai aimé car il amène une autre vision de l’assassin, une vision plus humaine. L’assassin dans beaucoup de livres 📚 est dépeint comme quelqu’un de monstrueux car un homme ne devrait pas être capable d’ôter la vie à un autre homme. Le fait de le mystifier, l’excuse en quelques sortes de ces actes. C’est mon point de vue, et le votre sur la question m’intéresse beaucoup. Et Anne-Laure Bondoux à travers ce livre va rendre l’assassin “humain”. Il est d’abord perçu comme monstre et il devient de plus en plus humain. C’est profond. J’ai beaucoup aimé cette façon de procéder assez surprenante. Son histoire m’a happée, intriguée… Les pages ont défilées et le suspense était total.

Le seule manque, c’est peut-être un petit manque d’émotion en le lisant. Pablo est un peu vide, il m’a dérouté 😮.

En résumé : une excellente lecture, une histoire qui gagne à être connue, savoure…

Les autres livres de l’auteure chroniqués sur le blog :

Les copinautes qui ont chroniqué ce livre :