La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 1 - 3 sur 3 RÉSULTATS
Appréciation Historique J'ai lu Les maisons d'éditions LIVRE Très bonne lecture

Outlander T3 : Le voyage de Diana GABALDON

Fragment de livre en guise de mise en bouche : « Jamie contempla les décombres en silence. Il pouvait difficilement nous abandonner au beau milieu de nulle part. Petit Ian, qui eut la sagesse de ne pas en rajouter, se …

Appréciation Auteur (e) en C Auteur (e) par ordre alphabétique Auto éditions Fantasy Lecture mitigée Les maisons d'éditions LIVRE Romance

L’ensorceleur T1 Charmes de Elodie CHARRIERAS

En guise d’avant goût :

« La Banque vous verse un dividende de 50 €. 

— Tu es sûr ? demanda soudain Agathe en lui prenant la carte des mains. Tout à l’heure quand j’ai pris deux cartes, j’aurais juré que celle du dessous, donc celle-là, disait : Amende pour ivresse : 20 €. 

— Tu as dû te tromper. » 

Agathe lut la carte mais ne put que confirmer ses paroles. « Il se passe toujours des choses bizarres avec toi. »

Un peu d’humour et de mystère !

Mon avis :

Une lecture mitigée!

L’histoire en elle-même est intrigante. Je me suis laissé happer rapidement. Malheureusement, la réaction des personnages est un peu niaise. J’ai pouffé plus d’une fois. C’est trop plein de bons sentiments. Les phrases d’amours sont clichées et d’un autre temps : parole du début du 19e dans un monde contemporain. C’est décalé, charmant, mais aussi légèrement perturbant.

Une trame avec du potentiel!

Geoffrey est promis à Charlène, leur mariage est programmé depuis leur plus jeune âge. Seulement, Geoffrey n’aime pas Charlène. Elle est bizarre et elle dit parler aux esprits. Geoffrey ne veut pas d’une folle pour femme. Il la fuit et tombe sur Isaline, une femme mystérieuse qui lui tape dans l’œil. Et c’est le début des secrets et la découverte d’un monde inconnu et surnaturel pour Geoffrey.

Si la trame est travaillée, il y a quelques incohérences et certains choix de l’auteure qui m’ont perdue.

Des incohérences!

Il y a un décalage entre l’âge des personnages et leurs comportements. L’auteur leur donne 21 ans, mais leurs discours s’apparentent plus à des adolescents de 15-16 ans.

J’ai eu la sensation que Charlène avait un rôle important à jouer dans la trame puis elle a été mise au placard. C’est dommage! Elle est tellement atypique, je me suis tout de suite attachée à elle. Elle a laissé place à Isaline dans la vie de Geoffrey. Comparée à Charlène, Isaline est plus fade. Elle ressemble un peu aux sœurs Halliwell dans Charmed avec un côté « miss je sais tout » plus prononcé. Je n’ai pas réussi à accrocher. Geoffrey est un peu trop parfait dans son rôle d’amoureux transi et trop mielleux.

Une lecture mitigée, donc des points positifs!

Certains personnages ont su faire mon bonheur Charlène et ses bizarreries, Cyprien et son cynisme et Agathe et son sourire à toute épreuve. Ces personnages m’ont plu, car il se dévoile petit à petit, tout en gardant une part de mystère. Ils rendent le récit plus addictif.

Une plume en évolution!

Le style est simple, trop simple. La plume de l’auteur a encore besoin de mûrir, trop de phrases apposées les unes aux autres sans transition. Heureusement au milieu du roman, la plume de l’auteur s’enrichit, est plus affirmée et plus fluide.

Petites réflexions!

Je pense que le début gagnerait à être retravaillé ainsi que les dialogues entre Geoffrey et Isaline qui manquent de maturité. Cette saga a du potentiel. Ce livre s’adresse à des jeunes filles 14 à 16 ans. Peut-être aurais-je été plus réceptive à cet âge.

En résumé : Un livre qui a du potentiel, des personnages attachants, mais des incohérences viennent parasiter l’histoire et la(e) lectrice (eur). La plume évolue en bien au cours du roman, j’en conclus qu’elle gagnerait à être retravaillée. La fin est intrigante.

Notation :

Note : 5.5 sur 10.

N.B. : Cette chronique est publiée avec l’aval de l’auteur que je remercie pour sa confiance et sa gentillesse ainsi que pour ce service presse.

Chronique du tome suivant :

Appréciation Historique J'ai lu Les maisons d'éditions LIVRE

Un bûcher sous la neige de Susan FLETCHER

Un petit audio en guise d’amuse bouche :

bonne écoute !!

Mon avis :

Une bonne lecture et assez surprenante!

Le livre est contemplatif de la nature : la faune et la flore. Les descriptions sont présentes à l’appel. Je ne m’y attendais pas du tout.

En effet, tout repose sur le récit de Corrag des événements. Il n’y a pas forcément beaucoup d’action, mais quand elle est présente, je n’ai pas ressenti l’empressement qui l’accompagne. Le récit y perd en addiction. De plus, j’ai ressenti un manque d’émotion dans cette histoire peut-être due aux manques de dialogues ou de la pudicité de Corrag. Cela m’a un peu gênée et donné un sentiment d’étrangeté. Cependant, le peu de dialogue peut s’expliquer par la vie solitaire de Corrag. Quant au Révérant Charles, il s’exprime par des lettres envoyées à sa femme. Il a un esprit obtus. Peut-être va-t-il changer au contact de la femme enfant Corrag ? En tout cas, il fait preuve d’introspection dans ces lettres, de sentiments, parfois de doutes… Un procédé très bien choisi ! Elles ont rythmé les chapitres et aidé à garder mon intention. Ce contraste entre les deux personnages m’a vraiment plu : un révérant et une sorcière.

L’histoire est originale!

Charles est un Révérant, un personnage religieux qui a une définition bien à lui du bien et du mal. Il vient voir une prisonnière qui a assisté au massacre de Glencoe pour voir si elle pourra servir la cause jacobite. Corrag est une « sorcière » en tout cas, c’est ce que les gens disent. Elle connait les plantes, elle est petite et née d’une fille de joie, des critères qui suffisent pour la traiter de sorcière. Corrag racontera le massacre de Glencoe à une seule condition que Charles écoute son histoire. Elle brûlera une fois que la neige aura fondu, mais au moins, il restera une trace de son passage. C’est la condition ! Aura-t-elle le temps de raconter toute l’histoire ? Charles aura-t-il ce qu’il veut ?

Une plume authentique!

Ces chapitres commencent avec une petite phrase en relation avec des plantes.

« Vénus détient cette plante, et dit : que les feuilles mangées par l’homme et la femme ensemble amènent l’amour entre eux. »

de la Pervenche

Le récit est rempli de tournures anciennes que l’on retrouve dans les vieux classiques. Elle est un peu déroutante, au début, puis elle nous ramène dans le passé aux côtés de Corrag et Charles. Elle est dépaysante ! Les descriptions dont je vous ai parlé sont poétiques, mais il y a parfois des lenteurs!

En résumé : c’est une bonne lecture dépaysante, contemplative, mais un peu lente.

Notation :

Note : 3.5 sur 5.

Si vous voulez acheter le livre, vous pouvez l’acheter ICI.