Cher(e)s voyageur(e)s,

J’avais tellement adoré la saga que je l’avais relue. Quand la série est sortie, j’avais un peu peur du rendu. J’avais peur que l’exploitation des articles de Lady Whistledown ne soit pas à la hauteur. 

J’ai été agréablement surprise du rendu, la voix de la célèbre chroniqueuse est ironique, désobligeante et irrévérencieuse quand il le faut. Elle présente une cour différente de celle des romans, car elle présente une ribambelle de couleur, d’origine qui n’est pas tout à fait d’époque et pourtant l’idée est originale. Cela m’a quand même dérouté au début, je ne m’étais pas imaginé un Simon métissé. Puis l’idée m’a séduite, un moyen de réécrire l’histoire avec une reine noire. Ce choix de casting est déconcertant et original.

Daphné est une jeune femme de bonne famille. Elle est parfaite en tout point. Elle doit l’être, car étant l’ainée, c’est elle qui ouvrira la porte de la haute société à ses sœurs. Si elle ne fait pas un beau mariage, ses sœurs auront moins de chance de faire des mariages heureux et prestigieux. La société fait peser un lourd fardeau sur ses épaules. 

Elle est présentée devant la reine, son maintien, son physique et sa grâce lui valent le titre de Diamant. Le Diamant attire tous les bons partis, enfin si son frère ne s’en mêlait pas. Il fait fuir tous ses prétendants. Après quelques bals et mauvais traitements, les prétendants fuient Daphné. Le côté surprotecteur de son frère l’agace, elle ne pourra pas faire un beau mariage. 

Elle s’évertue à le lui faire remarquer, mais celui-ci ne l’entend pas de cette oreille. Elle désespère. Heureusement, Simon, le duc de Hastings et l’ami de son frère ne sont pas considérés comme un parti et peuvent s’approcher de la jeune fille. C’est ainsi que naît une amitié. Simon souhaite ne pas être assailli par les jeunes filles à marier et Daphné être considérée comme une femme désirable. 

Leur amitié devient une allégeance. Ils se rapprocheront et feront croire qu’ils se font la cour. Une débutante qui attire les bonnes grâces d’un duc devient vite une proie encore plus alléchante.

Les deux acteurs principaux jouent bien, ils finissent par coller à leur habit. 

L’intrigue se rapproche de celle du roman même si la scénographie est quand même plus osée. J’ai trouvé une Daphné piquante, alors que je m’attendais à quelqu’un de plus doux, passionné et en même temps têtu. Elle défie Simon et Simon est légèrement plus cruel. 

Les autres acteurs du casting sont plutôt un bon choix. Ceux que j’approuve le plus sont Lady Downbury qui est juste au top. Elle est piquante et drôle, elle se moque des conventions et est une alliée de taille pour la famille Bridgerton. Il vaut mieux l’avoir avec soi que contre soi. Éloise est acerbe. C’est une originale.

Le petit air espiègle de Bénédicte est juste au top, il a presque plus de prestance que dans les livres. Ma préférence va à Pénélope Featherington. Elle est tellement élégante, jolie et invisible aux yeux de la société. Nicola Coughlan et son charisme sont tout à fait ce qu’il lui fallait. 

Rassurez-vous nous ne sommes pas au niveau de Outlander où nous avons des scènes de sexe à tout bout de champ, mais elles sont quand même très présentes, heureusement elles sont courtes. 

Note : 4 sur 5.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)