Fragment de livre en guise de mise en bouche :

Si elle détecte le virus de la grippe ou un coronavirus, par exemple, nous serons immédiatement avertis. La surveillance sanitaire de toute la planète, en direct. Voilà la promesse de VIRUS.

Encore remué par l’attaque des moustiques, Lucas secoua la tête estomaqué. Il savait que les systèmes à lumière laser décelaient des traces microbiennes sur des surfaces _ un peu à la manière des détecteurs de sang sur les scènes de crime_, mais ils n’identifiaient qu’une maigre portion des virus existants. Si Carmack disait vrai, les chercheurs de son antenne avaient réalisé un bond technologique incroyable.

– Interpol a développé ce projet à votre ordre ?

– A l’ordre du comité Kruger, précisément, mais vous avez raison, j’en suis à l’initiative.

Mon avis :

J’avais adoré le premier tome de cette saga. Je me suis relancée dans la suite et j’ai très vite replongé dedans. Le virus ERECTUS  a été freiné. Certes, les Erectus peuvent se reproduire mais il n’y a pas de nouvelle contamination. La cohabitation semble calme et tranquille. Mais plus on creuse, plus on découvre que la population générale se sent menacée par la différence de l’Homo Erectus et par la potentielle recrudescence du virus. Cette recrudescence n’était jusque-là qu’une hypothèse. Que se passerait-il si elle était réelle ?
Après un premier tome réussi, voici un second tome plus mitigé !
Commençons par l’aspect positif, différents acteurs de l’information sont représentés dans ce roman : scientifiques, journalistes et personnes comme vous et moi via des interviews télévisés/radios/courriers officiels, des tweets, et en suivant des représentants de l’OMS et autres organisations scientifiques. C’est franchement cool d’avoir tous ces points de vue. C’est intéressant. Ça fait réfléchir, surtout quand on le transpose à la situation actuelle. Je ne peux pas m’empêcher d’y voir des événements vécus, d’autant plus que l’auteur n’hésite pas à faire des clins d’œil. En même temps, la situation décrite est pire que la nôtre, ça permet de relativiser.
Et là où ça dénote !
Cette suite avait du potentiel mais un peu trop dans le même schéma que le précédent et c’est bien trop gros et complotiste. Mais c’est vraiment la seconde partie qui m’a fait déchanter. La partie scientifique devient fantaisiste, la façon de régler le tout est peu probable. Le problème, c’est que si j’ai été vite happée, je n’ai pas longtemps été retenue, le manque de profondeur émotionnelle m’a dérouté. C’est dommage.

En résumé : le premier tome se suffit à lui-même et la suite n’apporte pas de réel plus. Dommage, car dans la première moitié, il y avait une continuité sur les éléments du premier tome qui m’avaient plu. Mais c’est un remake du premier tome pro tolérance et qui part un peu en cacahuète… J’en ressors mitigée.

Note : 3 sur 5.

Tome précédent :

2 commentaires sur « Erectus T2 L’armée de Darwin de XAVER MULLER »

  1. Comme tu le sais déjà, j’avais adoré le premier tome et je ne trouvais pas nécessaire d’y apporter une suite et ton avis ne fait que confirmer mon ressenti. Je préfère garder en mémoire l’excellence du premier tome 😉

Laisser un commentaire