La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 1 - 2 sur 2 RÉSULTATS
Appréciation Essai Le Duc Les maisons d'éditions LIVRE Très bonne lecture

On ne naît pas féministe, on le devient de JULIA PIETRI

Mon avis : Une lecture engagée !  C’est un très bon livre pour avoir une vue d’ensemble des idées du féminisme et de son évolution. L’auteure en profite pour mettre en avant les dates importantes du mouvement et les acquis …

Fragment de livre Rendez-Vous Littéraire

Fragment de livre #97

Cher.e.s voyageur.e.s

J’ai commencé à lire un livre et que je lis un peu chaque jour « On ne naît pas féministe, on le devient de Julia Pietri« . Il a l’air rempli de parole bien senti mais aussi de réflexions qui me paraissent judicieuse. Ce n’est pas l’homme l’ennemi seulement une société qui a besoin de laisser certaines idées concernant les deux sexes à l’abandon. Je vous laisse en juger par vous-même.

« Parce que nous vivons dans un monde design-é pour les hommes, parce qu’il y a encore des pays où l’avortement est illégal, parce que les enceintes connectées ont 70 % plus de chance de comprendre une commande vocale masculine, parce qu’il y a encore des pays où les femmes sont mariées de force pour de l’argent et d’autres pays où elles ne peuvent pas aller à l’école quand elles ont leurs règles.

Je ne veux plus vivre à l’époque préhistorique. Je suis féministe par révérence.

Pour que les femmes ne se soient pas battues pour rien, pour honorer nos arrière-arrière-grands-mères, nos grands-mères, nos mères… Celles qui ont permis qu’aujourd’hui je puisse voter, je puisse travailler, je puisse ouvrir un compte en banque sans avoir à demander à mon mari. Celles qui ont permis que je sois la première génération à pouvoir avorter facilement, celles qui ont permis que je ne me rende même pas compte que tous ces droits sont terriblement fragiles et que nous devons continuer à les défendre.

Je suis féministe, car tout le monde devrait être féministe.

Muter féministe, c’est s’abandonner à de nouveaux codes, c’est déconstruire ce que nous avons appris à être, c’est ouvrir, parfois défoncer, les verrous de nos contradictions. C’est renoncer à une partie de soi-même pour réussir à se réinventer. Quelle féministe devient-on ? Comment accepter nos paradoxes ? Réveiller nos peurs sans lever de nouvelles normes d’auto-oppression. Ce serait maigre de passer d’une prison à une autre. Comme l’explique si bien Roxane Gay, autrice du livre Bad Feminist : la féministe parfaite n’existe pas. »

L’auteure donnera la voix à plusieurs personnes dans ce roman. On aura le droit à différents points de vue.

Bonne lecture !