La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 1 - 7 sur 7 RÉSULTATS
Auteur (e) en G Auteur (e) par ordre alphabétique Historique J'ai lu Les maisons d'éditions LIVRE Romance

Outlander T4 Les tambours de l’automne de Diana Gabaldon

Fragment en guise de mise en bouche : Je n’ai jamais eu peur des fantômes. Après tout, je les côtoie chaque jour. Lorsque je me regarde dans un miroir, ce sont les yeux de ma mère qui me regardent. Lorsque …

Appréciation Historique J'ai lu Les maisons d'éditions LIVRE

Un bûcher sous la neige de SUSAN FLETCHER

Un petit audio en guise d’amuse bouche :

bonne écoute !!

Mon avis :

Une bonne lecture et assez surprenante !

Le livre est contemplatif de la nature : la faune et la flore. Les descriptions sont présentes à l’appel. Je ne m’y attendais pas du tout.

En effet, tout repose sur le récit de Corrag des événements. Il n’y a pas forcément beaucoup d’action mais quand elle est présente, je n’ai pas ressenti l’empressement qui l’accompagne. Le récit y perd en addiction. De plus, j’ai ressenti un manque d’émotion dans cette histoire peut-être due aux manques de dialogues ou de la pudicité de Corrag. Cela m’a un peu gênée et donné un sentiment d’étrangeté. Cependant, le peu de dialogue peut s’expliquer par la vie solitaire de Corrag. Quand au Révérant Charles, il s’exprime par des lettres envoyées à sa femme. Il a un esprit obtus. Peut-être va-t-il changer au contact de la femme-enfant Corrag? En tout cas, il fait preuve d’introspection dans ces lettres, de sentiments, parfois de doutes… Un procédé très bien choisi ! Elles ont rythmé les chapitres et aidé à garder mon intention. Ce contraste entre les deux personnages m’a vraiment plu, un révérant et une sorcière.

L’histoire est originale !

Charles est un Révérant, un personnage religieux qui a une définition bien à lui du bien et du mal. Il vient voir une prisonnière qui a assisté au massacre de Glencoe pour voir si elle pourra servir la cause jacobite. Corrag est une « sorcière » en tout cas, c’est ce que les gens disent. Elle connait les plantes, elle est petite et née d’une fille de joie, des critères qu’y suffisent pour la traiter de sorcière. Corrag racontera le massacre de Glencoe à une seule condition que Charles écoute son histoire. Elle brûlera une fois que la neige aura fondu, mais au moins, il restera une trace de son passage. C’est la condition ! Aura-t-elle le temps de raconter toute l’histoire ? Charles aura-t-il se qu’il veut ?

Une plume authentique !

Ces chapitres commencent avec une petite phrase en relation avec des plantes.

« Vénus détient cette plante, et dit : Que les feuilles mangées par l’homme et la femme ensemble amènent l’amour entre eux. »

de la Pervenche

Le récit est remplie de tournure ancienne que l’on retrouve dans les vieux classiques. Elle est un peu déroutante, au début, puis elle nous ramène dans le passé aux côtés de Corrag et Charles. Elle est dépaysante ! Les descriptions dont je vous ai parlé sont poétique mais il y a parfois des lenteurs !

En résumé : c’est une bonne lecture dépaysante, contemplative mais un peu lente.

Notation : 15/20

Si vous voulez acheter le livre, vous pouvez l’acheter ICI.

Aventure J'ai lu Les maisons d'éditions LIVRE Romance

Outlander T1 : Le chardon et le tartan de Diana Gabaldon

Extrait pour vous donner un avant gout :

« Et l’amour y était-il ? Au-delà des limites du temps et de la chair ? Tout l’amour possible ? Avait-il de l’importance ?

Dans mes pensées, je croyais entendre la voix d’oncle Lamb. Il représentait ma seule famille et toute mon enfance. C’était un homme qui ne m’avait jamais parlé d’amour, qui n’en avait jamais eu besoin, car je n’avais jamais douté de ses sentiments à mon égard. Car là où il y a tout l’amour, il n’est plus besoin de paroles. Il est tout. Il est immortel et se suffit à lui-même. »

Mon avis :

J’avais beaucoup d’a priori concernant ce livre. En fait, j’en ai toujours beaucoup quand il s’agit de livres ou de séries qui ont fait le buzz. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai tendance à me méfier de la mention Best Seller.

J’ai énormément aimé ce livre parce que ça parle de retour dans le temps. Et je suis ultra fan. Cependant, j’ai mis un peu de temps à me laisser happer par ce livre. Mais une fois dedans, c’était difficile de le lâcher. Les actions s’enchaînent, il y a du suspense.

Les personnages sont très attachants, ils sont simples. Ils n’ont pas un lourd passif familiale, à part peut-être l’un d’entre eux sans que ce soit trop cliché. Ils n’attirent pas la pitié. C’est plutôt des personnages qui ont été confronté à des événements historiques. Ils s’en sont relevés plus fort qu’avant. J’ai beaucoup aimé Claire. Le retour dans le temps va ébranler ses acquis et il la rend plus vulnérable. J’ai eu l’impression qu’à partir du moment ou elle s’est retrouvé dans le passé, elle a recommencé à ressentir et à vivre. C’est beau! ♥ Elle se laisse happer par cette nouvelle époque (ancienne) même si des fois, elle regrette le futur. Elle sait s’adapter et je l’admire pour ça. Cependant, cela ne l’empêche pas de rester elle-même, soit une infirmière et une femme des années 40 en Angleterre. J’ai aussi beaucoup aimé son intérêt pour les plantes thérapeutiques (de ce que j’ai pu en juger, il n’y a pas d’erreur de ce côté là.) Jamie est tendre, assez dure et déterminer dans ces choix  « une vraie tête de mule ».

Jonathan Randall est fade en faite, je n’ai pas accroché à ce personnage. Je n’ai rien ressenti vis-à-vis de ce personnage. Peut-être que c’est pour cette raison que j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire au début.

La plume de l’auteur est fluide sans être exceptionnel. Cependant, j’avais l’impression d’être avec les personnages dans les highlands. J’arrivais vraiment bien à m’imaginer dans son univers, sans avoir trop de description.

En résumé : C’est un très bon livre avec de l’aventure, des éléments historiques, du suspenses et des personnages attachants. Le retour dans le temps est très bien exploité et magique. 

Notation : 

7361997_a0211

Pourquoi je n’ai pas continué à regarder la série:

Claire est plus arrogante dans la série, elle est aussi plus imposante et en même temps plus fade. Jamie est l’innocence par nature et en même temps le gros dure alors que dans le roman la différence est moins net. 

De plus, il y a vraiment beaucoup de scène de sexe dans la série, dans le roman, il y en a beaucoup moins et pas aussi explicite. Pour les noces, une scène de sexe de 40 min, merci mais non merci!  J’en pouvais plus, je veux regarder une série moi sur les Highlands et les voyages dans le temps, pas un porno!!!!