La réalité est ce que l'imagination fait d'elle _Charmant _ David Safier_

Affichage : 16 - 26 sur 26 RÉSULTATS
Appréciation Auto éditions Coup de cœur Les maisons d'éditions LIVRE Romance

La petite voix qui chante au fond de votre cœur d’ISABEL KOMOREBI

Citation en guise de mise en bouche : J’ai envie d’aller voir où elle habite. Mon cœur devient fou et je ferme les yeux. Je vois un petit corps que je voudrais aimer, des yeux d’azur dans lesquels je voudrais …

Appréciation Auto éditions Fantasy Les maisons d'éditions LIVRE Très bonne lecture

La Malédiction Des Joyaux T1 : La paysanne De LAURENT DELÉPINE

En guise d’avant-goût : 

— Tu m’as jamais écrit de poème pour me séduire. 

— Je n’avais pas de pentarque pour m’aider, répliqua-t-il. 

— C’est vrai. Tu es tout excusé.

Mon avis :  

Une très bonne lecture ! 

C’est une très bonne lecture. Je me suis plongée assez vite dans ce roman. La.e lectrice.eur est partagé.e entre le passé et le présent de Deirane. Cette femme a été esclave, reine et plein d’autres choses… Une nappe de mystère l’entoure. L’auteur a su construire un univers qui m’a séduite tant il est complet. Il a inventé des peuples avec leur propre culture et un système d’état ainsi qu’une langue (quelques mots), une unité de mesure de temps. Il y a même une touche d’humour, que demander de plus ?

Une carte, car je me suis un peu perdue dans l’emplacement des lieux.

Deux histoires en une !

Je vous ai dit qu’il y avait une alternance entre le passé et présent qui se fait sans anicroche. Les transitions sont claires. Les coupures des chapitres sont bien placées. Elles entretiennent le suspense.

Seulement, j’ai préféré le passé de Deirane à son présent. Dans l’enfance, elle a été victime d’un sortilège : son corps est maintenant serti d’un fil d’or et de pierres précieuses. C’est un monstre, une convoitise aux yeux des autres. Cependant, elle va de l’avant contrairement à la Deirane du présent qui est plus radoteuse “avec ces pierres qui l’importunent”. Seulement, ces pierres contribuent aussi à la rendre unique. Ce sortilège lui change la vie. Cette épreuve lui a permis d’acquérir de l’assurance et une certaine prestance. La description du personnage m’a donnée envie de la dessiner ou de la voir dessiner.

Une trame originale ! 

Deirane et son fils se rendent au marché aux esclaves de Boulden dans le but d’acheter une esclave mais pas n’importe laquelle. Seulement, tout ne se passe pas comme prévu. La jeune fille en question est achetée par un autre. Deirane commence sa quête pour la retrouver. Pourquoi tant de dérangement pour une esclave ? Qui est-elle pour Deirane ?

Les connaissances passées de Deirane sont tellement attachantes ! 

J’ai beaucoup plus accroché à ces personnages. Le père de Deirane, Jensen est quelqu’un d’émouvant, prêt à tout pour sa fille tout en étant un homme un peu prude et bourru (j’ai un faible pour les personnages bourrus). Deirane et son père entreprennent un voyage à la recherche d’un chaman capable de défaire le sortilège dont elle a été victime. Seulement la route n’est pas de tout repos. Heureusement, ils croisent Festor et Jalia, deux stoltzens. Ce sont des compagnons de route des plus atypiques, ils sont tellement attendrissants.

Jensen et sa fille Cleirance sont les piliers de Deirane. Ils l’aiment envers et contre tout. C’est cet amour familial inconditionnel qui m’a le plus touchée. Il est tellement bien retranscrit. Cela m’a manquée dans le présent de Deirane.

Les petits bémols ! 

Je chipote un petit peu, il le faut bien. Seulement, il y avait quelques longueurs qui se sont glissées vers le milieu du récit. Certains rebondissements m’ont paru de trop. Ils servent et desservent l’histoire car certains passages restent pour moi un peu confus.

Un autre point m’a dérangée, il y a un peu trop d’histoire de viols. Bien que le pays décrit par l’auteur est un pays où les actes de barbaries sont assez présents, c’est légèrement excessif. Heureusement pour moi, l’auteur ne s’y attarde pas.

Un point qui me tient à cœur !

Je n’en parle pas beaucoup mais j’aime les prénoms originaux, inventés voir unique. Dans ce livre, il y en a myriade.

En résumé : Une très bonne lecture! L’histoire est prenante et addictive. L’auteur et sa plume fluide nous transportent dans un univers original et mystérieux. J’ai hâte de lire la suite.  

N.B.: Je remercie l’auteur pour sa confiance et pour m’avoir permis de lire ce livre.

Notation : 16/20

Note : 4 sur 5.

Tome suivant :

Appréciation Auto éditions Fantasy Lecture mitigée Les maisons d'éditions LIVRE Romance

L’ensorceleur T1 Charmes de ELODIE CHARRIERAS

En guise d’avant goût :

« La Banque vous verse un dividende de 50 €. 

— Tu es sûr ? demanda soudain Agathe en lui prenant la carte des mains. Tout à l’heure quand j’ai pris deux cartes, j’aurais juré que celle du dessous, donc celle-là, disait : Amende pour ivresse : 20 €. 

— Tu as dû te tromper. » 

Agathe lut la carte mais ne put que confirmer ses paroles. « Il se passe toujours des choses bizarres avec toi. »

Un peu d’humour et de mystère !

Mon avis :

Une lecture mitigée !

L’histoire en elle-même est intrigante. Je me suis laissée happer rapidement. Malheureusement, la réaction des personnages est un peu niaise. J’ai pouffé plus d’une fois. C’est trop plein de bons sentiments. Les phrases d’amours sont clichées et d’un autre temps : parole du début du 19ième dans un monde contemporain. C’est décalé, charmant mais aussi légèrement perturbant.

Une trame avec du potentiel !

Geoffrey est promis à Charlène, leur mariage est programmé depuis leur plus jeune âge. Seulement, Geoffrey n’aime pas Charlène. Elle est bizarre et elle dit parler aux esprits. Geoffrey ne veut pas d’une folle pour femme. Il la fuit et tombe sur Isaline, une femme mystérieuse qui lui tape dans l’œil. Et c’est le début des secrets et la découverte d’un monde inconnu et surnaturel pour Geoffrey.

Si la trame est travaillée, il y a quelques incohérences et certains choix de l’auteure qui m’ont perdue.

Des incohérences !

Il y un décalage entre l’âge des personnages et leurs comportements. L’auteur leur donne 21 ans mais leurs discours s’apparentent plus à des adolescents de 15-16 ans.

J’ai eu la sensation que Charlène avait un rôle important à jouer dans la trame puis elle a été mise au placard. C’est dommage ! Elle est tellement atypique, je me suis tout de suite attachée à elle. Elle a laissé place à Isaline dans la vie de Geoffrey. Comparé à Charlène, Isaline est plus fade. Elle ressemble un peu aux sœurs Halliwell dans Charmed avec un côté « miss je sais tout » plus prononcé. Je n’ai pas réussi à accrocher. Geoffrey est un peu trop parfait dans son rôle d’amoureux transi et trop mielleux.

Une lecture mitigée, donc des points positifs !

Certains personnages ont su faire mon bonheur Charlène et ses bizarreries, Cyprien et son cynisme et Agathe et son sourire à tout épreuve. Ces personnages m’ont plu car il se dévoile petit à petit, tout en gardant une part de mystère. Ils rendent le récit plus addictif.

Une plume en évolution !

Le style est simple, trop simple. La plume de l’auteur a encore besoin de mûrir, trop de phrases apposées les unes aux autres sans transition. Heureusement au milieu du roman, la plume de l’auteur s’enrichit, est plus affirmée et plus fluide.

Petites réflexions !

Je pense que le début gagnerait à être retravaillé ainsi que les dialogues entre Geoffrey et Isaline qui manquent de maturité. Cette saga a du potentiel. Ce livre s’adresse à des jeunes filles 14 à 16 ans. Peut-être aurais-je été plus réceptive à cet âge.

En résumé : Un livre qui a du potentiel, des personnages attachants, mais des incohérences viennent parasiter l’histoire et la.e lectrice.eur. La plume évolue en bien au cours du roman, j’en conclut qu’Il gagnerait à être retravaillé. La fin est intrigante.

Notation : 11/20

N.B. : Cette chronique est publiée avec l’aval de l’auteur que je remercie pour sa confiance et sa gentillesse ainsi que pour ce service presse.

Chronique du tome suivant :