Cher.e.s Voyageur.e.s,

J’adore cette série. C’est mon deuxième revisionnage. Je pense que vous l’aurez compris mais je marche beaucoup aux personnages dans les séries, les films mais aussi les livres.

Richard est grillé, mais totalement grillé. Depuis qu’il s’est mêlé de sa vie privée, le lieutenant Beckett ne le veut plus sur ses enquêtes. Richard Castle est un démon avec une gueule d’ange. Va-t-il réussir à réintégrer l’équipe ou est-ce la fin de leur coopération ? On y croit. Voyons, ce serait la fin de la série… En tout cas, pour le moment, il a Beckett et son équipe contre lui. Il la trahit. Cet esprit d’équipe est tellement beau. Cependant, le lieutenant Beckett n’est pas totalement honnête avec eux non plus. 

Les enquêteurs sont confrontés à des mafieux, à des harceleurs (que c’est bon de les voir punis même si c’est à l’écran), au monde des sadomasochistes, à une malédiction maya ou encore à des truands et un étrange squatteur. Voir Beckett et Castle frayent avec des mafieux, ça donne des frissons. Ces deux personnages montrent leur côté joueur. Et attention, ils vont pousser le vice et carrément lancer des paris. Le jeu peut cacher la passion. L’attirance existe entre ses personnages, il est là, mais Richard et Beckett sont aveugles, ou peut-être, préfèrent-ils ignorer leurs sentiments ? Les allusions sont en tout cas assez présentes et leurs collègues ne sont pas dupes. 

Pourtant, la fin de cette saison est un pied de nez au fan du couple Castle Beckett. Un loustic vole la vedette à Castle auprès de Beckett. C’est rageant, mais qu’est-ce que c’est croustillant ce combat de coqs. Esposito et Kevin ont l’air de bien s’amuser. D’ailleurs, Kevin a aussi évolué d’un point de vue sentimental. Il pourrait être décrit comme un mec un peu fleur bleue. J’adore, c’est trop craquant. Il est un peu l’antagoniste d’Esposito. Il est romantique, moins musclé, et plus posé tandis qu’Esposito est musclé, légèrement machiste, et il trouve que le romantisme n’est totalement pas viril. Finalement, c’est Kevin qui remporte la palme d’or, car il n’est pas célibataire. Est-ce qu’il y a un message ? Le romantisme chez un homme peut-être attirant, pas besoin de tous ces muscles et ni de ce discours « je suis sans attaches » qui au contraire ne l’est pas du tout. 

Petits Zoom sur deux épisodes Messages par balle et La mort de Nikki sont consacrés à une collaboration entre la police locale et le FBI. En matière de moyen, c’est vraiment un écart énorme. La police locale est clairement le parent pauvre. Cette confrontation est intéressante, même si j’avoue que ces deux épisodes sont un peu trop tirés par les cheveux et avec un Castle trop extralucide à mon goût. Peut-être est-ce à cause de cet épisode mais j’ai trouvé qu’il y avait un peu plus de temps de latence, un ralentissement du rythme ou alors la qualité des épisodes au niveau de l’intrigue était moins homogène que lors de la saison 1.

En résumé, je suis toujours aussi fan de cet écrivain célèbre, mais encore plus du petit garçon qui sommeille en lui. J’ai l’impression qu’il évolue aussi au niveau de ses relations avec la gent féminine. Il est plus à la recherche de stabilité. 

Note : 4.5 sur 5.

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)