Extrait en image :

Mon avis :

La (e) lectrice (eur) suit Taji. Il fait un travail pas commun, il est nettoyeur de scène de crime. Au cours d’un de son travail, il est confronté à l’œuvre d’un tueur en série END. Elle est macabre, gore… Celui-ci découpe ces victimes et forme avec les membres le mot END. Taji a le cœur bien accroché peut-être, est-ce le fait d’avoir été confronté très tôt à la mort ? Pourtant en découvrant la scène, il ne peut s’empêcher de frissonner. 

Lors de l’enquête de la police, un nom va ressortir. Il s’agit de son patron. L’affaire prend une tournure personnelle. C’est bien plus qu’un simple chef pour lui. Il lui en doit beaucoup trop. Comment quelqu’un qui vous tend la main, pourrait-il tuer ? Il a du mal à croire qu’il peut être impliqué. Cependant, tout joue contre lui, car alors même qu’il est suspecté, il disparaît. Est-ce que c’est lui END ? Désormais, Taji ne peut s’empêcher de mener l’enquête de son côté. 

L’idée en elle-même est originale, mais c’est trop sombre et malsain pour moi. Le mangaka nous plonge dans un univers pervers, le meurtrier n’est pas le seul chez qui ça ne tourne pas très rond. Je pense que ce qui m’a fait décroché c’est une scène de sexe sur une scène de crime même pas nettoyée. C’est trop bizarre et malsain. 

Les dessins sont un peu moins bien que la couverture. Les traits du visage sont un peu trop droits et soulignent un manque d’empathie au niveau des personnages. Les scènes de crime ont droit à plusieurs planches et toutes ne sont pas forcément nécessaires. 

En résumé : Je suis passée à côté de cette lecture. Sans surprise, je ne continuerais pas ce manga. Le principe était intéressant, mais l’auteur ajoute un peu trop d’éléments glauques. 

Note : 1.5 sur 5.

D’autres avis :

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)