Auteur (e) en G, Auteur (e) par ordre alphabétique, Historique, J'ai lu, Les maisons d'éditions, LIVRE, Romance

Outlander T4 Les tambours de l’automne de Diana Gabaldon

Fragment en guise de mise en bouche :

Je n’ai jamais eu peur des fantômes. Après tout, je les côtoie chaque jour. Lorsque je me regarde dans un miroir, ce sont les yeux de ma mère qui me regardent. Lorsque je souris, c’est avec le même sourire qui a séduit mon arrière-grand-père et a abouti à l’être que je suis.

Non, pourquoi devrais-je avoir peur du contact de ces mains disparues qui se posent sur moi avec amour ? Pourquoi aurais-je peur de ceux qui ont façonné ma chair, laissant en moi leur empreinte longtemps après avoir quitté ce monde ?

Plus encore, pourquoi craindre ces fantômes qui peuplent brièvement mes pensées ? Toutes les bibliothèques en sont pleines. Il suffit de prendre un livre sur une étagère poussiéreuse pour être hanté par l’esprit d’un être mort depuis des années mais toujours aussi vivant au fil des pages.

Naturellement, ce ne sont pas ces fantômes familiers qui troublent nos nuits et nous donnent la chair de poule pendant le jour, qui nous font sursauter et jeter des regards furtifs par-dessus notre épaule, braquer une lampe de poche dans les recoins sombres, écouter l’écho de pas qui résonnent au loin tandis que nous marchons seuls dans une rue sombre.

Mon avis :

Décidément, j’adore replonger dans cet univers, son histoire, mais aussi cet amour fusionnel qui perdure entre Jamie et Claire. Je me suis dit que c’est utopique d’être aussi bien ensemble. C’est le couple de rêve. Cependant, quelques joutes verbales viennent remuer un peu tout ça, la crédibilité est renforcée et l’amour brûle un peu plus. Leur couple fait rêvé, leur condition de vie en pleine nature un peu moins. Jamie et Claire ont quitté l’Écosse pour l’Amérique. Leur arrivée n’avait pas été de tout repos. Maintenant, il faut chercher un endroit où s’établir. Heureusement, Jamie a une tante qui vit là-bas. L’honneur de Jamie l’oblige à ne pas arriver les mains vides. Réussiront-ils à arriver vivants et avec leur richesse ? La tante de Jamie sera-t-elle dans de bonnes dispositions auprès de Jamie et de Claire ? Claire est une femme du vingtième siècle. Elle n’a pas connu l’esclavage, et son meilleur ami était noir. Comment réagira-t-elle ? 

En parallèle, Brianna et Roger vivent leur relation naissante. Ils se cherchent et tâtonnent. Ils savent ce qu’ils veulent. Ils ont peur du rejet de l’autre. Seront-ils faire face ? Parler à cœur ouvert ? Les non-dits planent entre eux. Brianna est plus introvertie que sa mère, plus hésitante et pudique. Pourtant elle est franche comme Claire. Roger est un homme romantique, mais aussi un petit cachotier. C’est vraiment adorable de les voir évoluer ensemble. Je suis à fond derrière eux, même si certains choix de l’auteure m’ont perturbé et surpris. Je me suis dit : « pourquoi pas ? ». Elle soulève une thématique intéressante autour de la définition d’un parent. Un parent dans l’idéal est un parent biologique et un parent éducateur. Mais peut-on être l’un sans l’autre ? Peut-on être le père/la mère de l’enfant d’un (e) autre ? Je suis à fond derrière ce couple. J’ai hâte de connaître la suite de leur histoire. Ils sont tellement mignons ensemble. 

Un regret ! 

La réaction de Claire face à l’esclavage. Je ne vous spoile pas, car elle ne fait qu’une dizaine de pages sur l’ensemble du livre. Sa révolte contre ce crime sonne creux. J’ai eu du mal à y croire et je suis légèrement déçue. Notre couple ne donnera pas ou peu à la suite de ses événements. Cependant, l’explication de l’auteure me semble valable. 

Ce pavé vous fait peur ? 

Moi aussi, je vous avoue que quand je vois les pavés qui composent cette saga, j’en ai des sueurs froides. Le début est toujours un peu plus lent, mais dès la centaine de pages passée, je suis dedans. J’enchaîne les pages. Elles défilent. Je le finis rapidement. Je ne les lirais pas les uns après les autres par contre. 

En résumé : C’est une excellente lecture. J’ai adoré. Brianna et Roger m’ont fait chavirer. J’ai très envie de les retrouver. 

Note : 4.5 sur 5.

D’autres avis :

2 réflexions au sujet de “Outlander T4 Les tambours de l’automne de Diana Gabaldon”

Laisser un commentaire