Cher.e.s voyageur.e.s,

J’ai modifié le rendez-vous premier paragraphe. Et je me suis rendue compte que ma nouvelle version est très similaire à celle du rendez-vous premières lignes créées par Ma lecturothèque d’où le changement de nom

LE PRINCIPE : CHAQUE SEMAINE, JE PRENDS UN LIVRE ET JE VOUS EN CITE LES PREMIÈRES LIGNES DU RÉCIT. 

Je partage avec vous les premières lignes du livre d’une de mes lectures en cours Les oubliés de l’amas Floriane Soulas :

Kat laissa le cargo s’éloigner dans son dos sans un regard. Elle s’arrima à la livraison qu’il abandonnait derrière lui. L’ébranlement de la carcasse métallique sous ses pieds l’absorbait complètement. Accroupie, tenaillée par l’angoisse, elle guettait les vibrations indiquant que la structure pouvait céder. Kat resserra sa prise sur la poignée abîmée qui lui servait d’amarre et entreprit de grimper sur le toit. La décharge s’étalait sur des dizaines de kilomètres et il leur fallait encore déplacer cette nouvelle épave dans la bonne section. Ses bras contractés à l’extrême la firent grimacer. Ses bottes trop lourdes rendaient ses mouvements maladroits. Elle trébucha. Son cœur loupa quelques battements. Concentre-toi, tu as fait ça des dizaines de fois, c’est pas le moment de flancher. Elle augmenta d’un cran l’ancrage magnétique de ses bottes pour se hisser à quatre pattes sur la carlingue. Une fois là-haut, le souffle court, elle retrouva ses coéquipiers recycleurs, déjà affairés à trouver une entrée dans la structure qu’ils convoyaient. Ses cuisses la brûlaient. Une nouvelle secousse manqua la jeter à plat ventre.

— Arrête de rêvasser la nouvelle !

La voix rocailleuse d’Ador résonna avec force dans ses oreilles. Kat serra les dents. Trois mois après ton intégration dans l’équipe, tu es toujours « la nouvelle », ça en dit long sur tes capacités sociales. Kat grogna, chercha quelque chose à répondre quand un nouveau heurt l’ébranla. Elle ne dut qu’à ses magnétobottes de rester amarrée à l’épave. Elle s’agrippa au flanc déchiqueté de ses gants aimantés, vérifia la tension dans le câble attaché à sa taille. Engoncée dans une combinaison trop petite pour elle, Sori effectuait les mêmes gestes. Oble et Cyn, eux aussi reliés à la Pieuvre, se dirigeaient vers le dessous de l’épave. Un vent crissant les balaya, les força à faire le dos rond. Kat ferma les paupières et retint sa respiration, priant pour que sa combinaison hors d’âge ne se déchire pas sous l’effet de friction. Les grains de poussière pénétrèrent ses filtres et craquèrent sous ses dents. Son cœur se mit à tambouriner dans sa cage thoracique. Son rythme cardiaque dépassa les cent battements par minute et un voyant rouge s’alluma sur sa visière connectée. Kat retint un gémissement mortifié quand les rires de ses coéquipiers crépitèrent dans ses oreilles.

Bonne lecture !

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Rédigé par

Les paravers de Millina

Passionnée de livre... Fantasy, Policier et Romance :)