Londres la ténébreuse T3 : Le maître de la guilde de Bec McMaster

Fragment en guise d’apero :

“— Qu’est-ce que vous êtes venue faire ici ? demanda-t-il.

— Vous rendre fou. (La stupeur lui fit relever les yeux et le sourire de Rosalind s’agrandit.) Avec vos documents, précisa-t-elle. Je voulais profiter de votre absence pour tout ranger. Vous avez une véritable obsession pour la paperasse.

— Certains objecteraient que vous aussi.

— J’aime que les choses soient en ordre.

— J’aime que les choses soient à l’endroit où je les ai laissées, répliqua-t-il d’une voix légèrement éraillée.Elle commençait lentement à le comprendre.

Mon avis :

Sir Jasper Lynch et Rosalind sont introduit dans le tome 2. Sir Jasper Lynch a fait quelques apparitions dans les tomes précédents. Il paraît froid et très intelligent. Il est moins coincé que les autres Sangs bleus par les conventions sociales, mais il est aussi inflexible que le métal. Rosalind fait une apparition plus brève et peut-être un peu moins marquante. Mon seul reproche pour ce tome est la disparition quasi complète des personnages des tomes précédents. 

 Sir Jasper est le maître de la guilde des Engoulevents. Il a l’appui de l’Échelon (la cour des Sangs Bleus) et il est l’équivalent d’un grand enquêteur. Seulement, il n’est pas totalement indépendant, il doit se plier à certaines de leur exigence. Elles sont coriaces. Sir Jasper doit ramener le meneur au Prince consort, et il n’a que 14 jours ou sa tête va sauter. Cette affaire a pris une tournure personnelle. Encore plus depuis qu’il sait que le meneur est une femme. Il est admiratif. 

Rosalind dirige le groupe humaniste. Cependant après l’attentat à la cour du Prince consort. Son cœur n’y est plus. Son frère a disparu. Si sa cause est importante, sa famille l’est encore plus. Le seul à pouvoir lui donner des informations sur sa disparition est le maître des Engoulevents. Mais comment ? Elle est sa némésis. Pourra-t-elle travailler avec lui alors qu’il est tout ce qu’elle arbore ?  

En tout cas, leur duo promet d’être explosif. 

Une enquête en fond de toile ! 

Cette romance inclut du suspense puisqu’il y a aussi un mystère qui plane. De jeunes Sangs Bleus se transforment en Vampire (un monstre assoiffé de sang, cela arrive principalement au vieux Sang Bleus) et tuent leur famille, sans qu’il y ait aucun signe avant-coureur. Y a-t-il quelqu’un derrière cette situation ? Les humanistes ? Un autre ennemi de l’échelon ? Ou les Sangs Bleus sont-ils en train de devenir fous ? 

Un monde steampunk en évolution ! 

L’auteure avait parsemé des petits détails steampunks dans les autres volumes. Ils prennent ici un peu plus de place notamment à travers la caste des mécaniques. Ce sont des humains dont un bras ou une jambe a été remplacé par un membre mécanique. Certains ont même des petites améliorations, mais le prix est très élevé. En explorant cette caste, l’écrivaine rend son univers plus complexe et plus intrigant. Les mécaniques sont encore moins bien considérées que le peuple. Leur membre de métal réduit leur intelligence même si ça ne touche pas le cerveau. Ça vous paraît absurde, moi aussi ! Pourtant, dans notre société, on a parfois le même jugement. 

Révolutionnaire ! 

La révolution est un peu à l’image de la Révolution française, elle se fait cacher. Elle se bat pour plus de liberté et d’égalité. Mais, Rosalind et ses humanistes sont-ils prêts à faire couler le sang pour la cause ? Cela ne va-t-il pas à l’encontre des principes qu’ils défendent ? 

En résumé : Encore une excellente lecture pour cette saga. La trame est amenée à se répéter de tome en tome, mais non. L’auteure arrive à être originale et à créer des couples addictifs. 

Note : 4.5 sur 5.

Tome précédent :

Tome Suivant :

Pour d’autres avis :

1 Comment

Laisser un commentaire