Fleurs de feu de SARAH LARK

Fragment de livre en guise de mise en bouche :

Karl contempla le visage défait d’Ida, des taches pourpres sur les joues, ses yeux rougis, ses cheveux dénoués et trempés de sueur, sa robe sale qui pendouillait. Elle était néanmoins pour lui infiniment belle. Il voulut avoir le cœur net quant à ses sentiments à son égard.

— Mais j’ai prié pour avoir une pareille occasion. Peut-être que Dieu a entendu ma demande, dit-il en s’avançant et en posant légèrement ses mains sur ses bras comme pour l’empêcher de fuir la question qu’il allait lui poser. Ou bien est-ce que j’aurais dû demander à rester humble ?

Elle ne répondit pas, mais il put lire sur son visage une alternance rapide de sentiments divers, compassion et peur, soumission et révolte.

— Est-ce que j’aurais dû rester et prier pour demeurer humble, Ida ? répéta-t-il d’une voix plus dure.

Elle eut un geste pour se libérer, mais elle y renonça en secouant la tête avec force.

— Je suis heureuse que tu sois là, murmura-t-elle. Et peut-être… peut-être que j’ai moi aussi prié pour toi.

Mon avis :

La saga Gwyneira McKenzie de Sarah Lark me fait de l’œil depuis un petit bout de temps. Mais, je n’avais jamais lu un livre d’elle. Donc quand j’ai vu ce livre d’elle sur Netgalley, je n’ai pas résisté à l’envie de découvrir l’auteure. Et franchement, j’ai bien fait.
Dans une petite ville de la province de Mecklembourg en Allemagne, les paysans rêvent d’un avenir meilleur. Alors quand ils ont la possibilité de posséder des terres pleines de promesses, riches, à l’autre bout du monde, ils n’y pensent pas à deux fois.

Trois visages se dessinent dans ce roman :
  • Ida, fille d’un propriétaire terrien, une jeune fille intelligente mais qui n’a pas la force de se rebeller contre son père machiste. Elle prend sur elle. Elle n’écoute pas son cœur mais le devoir. Quand son père décide d’aller en Nouvelle Zélande, c’est un nouvel horizon qui s’ouvre, peut-être que sa destinée va changer même si elle n’y croit pas trop.
  • Karl est un garçon plein de ressources et intelligent. Malgré lui, il a dû quitter l’école pour aller travailler en tant que journalier. Il se doit de rapporter de l’argent à sa famille. Seulement la vie est dure avec lui. Il gagne à peine de quoi vivre. Il rêve d’une vie meilleure, mais il n’a aucune chance de partir, contrairement aux autres. Quoique, qui ne tente rien n’a rien ?
  • Cat, une jeune australienne, est fille d’une prostituée. La prostitution est son seul horizon. Elle a vu ce que ça donne la prostitution. Elle a détruit sa mère. Elle essaie de s’en sortir, de trouver une autre voie et un travail honnête. Seulement, le mac de sa mère en a décidé autrement, il veut vendre sa virginité aux enchères. Aura-t-elle le courage de s’enfuir ? Trouvera-t-elle une meilleure vie ailleurs ?

Les autres personnages secondaires sont aussi bien construits que ces trois-là.
Les personnages sont loin d’avoir une vie facile. Elle est pleine de reliefs, d’obstacles à leur bonheur, peut-être un peu trop noire pour une résolution un peu facile sur les 200 dernières pages. En même temps, cette résolution est amplement méritée et je l’ai espérée de tout cœur, d’autant plus que je me suis énormément attachée aux personnages. Même si un peu d’ombre à l’horizon sur la fin l’aurait rendu plus crédible.
J’ai vraiment adoré. La plume était prenante, belle et dépaysante. L’auteure amène sa.on lectrice.eur dans un nouveau monde. Ce monde est un beau melting pot de cultures avec tous ses migrants européens et les habitants du lieu. Les maoris ont gardé leur propre culture. Ce livre présente tous les types de confrontations qui pouvaient opposer les colons et les natifs. C’est très intéressant.

En résumé : C’est une excellente lecture, prenante, intrigante et totalement dépaysante. Les personnages m’ont tout de suite plu. Ils ont un petit côté agaçant et touchant. Tout ce qu’il faut pour s’attacher.  Après cette lecture, je n’hésiterai pas à me lancer dans les autres livres de l’auteure.

Chronique de mes copinaut.e.s blogueus.e.s :

4 commentaires

Laisser un commentaire