Fragment de livre en guise de mise en bouche :

– Pourquoi les gens n’en boivent-ils pas tout le temps monsieur ? demanda Terry Boot, avide d’en savoir plus.

– Parce que si on en prend trop, elle provoque des étourdissements, une tendance à l’imprudence et un excès de confiance en soi qui peut se réveler dangereux, répondit Slughorn. Il ne faut pas abuser des bonnes choses, comme vous le savez… et elle est hautement toxique en grande quantité. Mais consommée avec modération et très occasionnellement…

– Vous en avez déjà bu, monsieur ? demande Micheal Corner

– Deux fois, dit Slughorn. Une fois quand j’avais vingt quatre ans, une autre fois quand j’en avais cinquante-sept. Deux cuillères à soupe au petit déjeuner. Deux jours parfaits dans ma vie.

Son regard perdit au loin. Qu’il joue la comédie ou pas l’effet était réussi, songea Harry.

– Et c’est cela, reprit Slughorn en revenant sur terre, que je vais offrir comme récompense à la fin de ce cours.

J’aimerais bien avoir ce genre de récompense à la fin d’un cours. Je ne sais pas ce que vous en pensez ?

Mon avis :

Étonnant et changeant !
J’ai eu un peu plus de mal à rentrer dans ce tome six. Mais je me suis laissée happer lentement. Le récit est plus lent au démarrage, un peu plus flou et mystérieux. Le début est différent des schémas des tomes précédents. Certes, Harry est chez les Dursley mais ce ne sont ni ses ami.e.s qui l’aident, ni Harry qui s’enfuit. C’est Dumbledore qui vient le chercher. Ils ne vont pas se rendre directement à Poudlard. Ils vont faire un petit détour et rencontrer un futur professeur. Mais celui qu’ils rencontrent est bien loin de l’image du professeur. Pourquoi Dumbledore le veut-il comme professeur à Poudlard ? Qu’est-ce que ça peut bien cacher ?
Un complot se profile dans l’ombre !
Harry est seul. Il n’est pas trop soutenu par Ron et Hermione. Son isolement s’accentue avec la découverte du livre de potion du prince de sang-mêlé et ses cours particuliers avec Dumbledore. Il arrive à son summum quand Harry se met à soupçonner Drago Malefoy d’être un mangemort et de suivre les traces de son père. Personne ne le croit, même pas ses ami.e.s. Il est plus seul que jamais. Cette solitude m’a un peu pesé. Et, en même temps, c’est un changement de dynamique qui apporte une petite touche d’originalité, une rupture du petit train-train quotidien. La course poursuite se fait intense.
Moins de rythme, moins prenant, est-ce vrai ?
Eh bien, même si le rythme est plus lent, j’ai juste pris plus de temps à me plonger dans l’univers. Mais, malgré le calme au niveau de l’intrigue autour de Malefoy, celle autour de Voldemort s’enrichit. C’est une enquête parmi les livres et les souvenirs, tel un rat de bibliothèque, assez peu d’action à part sur les deux tiers finaux mais chut pas de spoil.
Je ne vous dirai qu’une chose : les secrets de Voldemort prennent de plus en plus de sens.

En résumé : C’est encore un bon tome. Ce livre permet d’avancer sur l’histoire de Voldemort. Mais certains personnages sont encore dans le flou total.

Tome précédent :

Laisser un commentaire