Fragment de livre #114

Cher.e.s voyageur.e.s,

Je vous présenterais un extrait du livre, mais cette fois, ce sera d’une lecture passée et déjà chroniquée de façon à vous faire découvrir le livre autrement. J’ai un peu changé le principe. Pourquoi ? parce que je trouve qu’un extrait est bien plus parlant qu’un résumé et surtout que certains résumé sont trop spoilant ou mensonger.

Aujourd’hui, je vous présente un fragment de livre de La couleur des sentiments de Kathryn Stockett :

Je rentre chez moi au volant de la Cadillac de ma mère, à toute allure sur la route semée de gravier. Les petits cailloux projetés contre la carrosserie font un tel vacarme qu’on n’entend même plus Patsy Cline qui chante à la radio. Maman serait furieuse, mais j’accélère encore. Je ne cesse de penser à ce que Hilly m’a dit aujourd’hui au club de bridge.

Hilly, Elizabeth et moi sommes amies depuis l’école. Sur ma photo préférée, on nous voit toutes les trois à un match de football du lycée, serrées les unes contre les autres, épaule contre épaule. Mais ce qui rend ce cliché remarquable, en fait, c’est que les gradins sont déserts tout autour de nous. On se serre parce qu’on est proches.

A la fac, j’ai partagé une chambre avec Hilly jusqu’à son mariage et j’y suis restée toute seule jusqu’au diplôme après son départ. Je lui mettais chaque soir treize rouleaux dans les cheveux. Et aujourd’hui elle menace de me chasser de la Ligue. Non que j’attache beaucoup d’importance à la Ligue. Mais j’ai été blessée qu’elle semble prête à m’exclure aussi facilement

L’avez-vous lu ? Cet extrait vous a-t-il mis l’eau à la bouche ? Avez-vous envie de découvrir ce livre ?

Bonne lecture 😀

5 commentaires

Laisser un commentaire