Fragment en guise de mise en bouche :

Je m’assis près d’elle sur la courtepointe.

– Le temps fut long, ma reine…

Elle eut ce petit rire que les drames n’avaient jamais réussi à briser. Ce rire de connivence dans le malheur, d’espoir dans la pénombre.

– A qui le dis-tu, ma douce ! Je n’aurais jamais imaginé, à l’heure où nous nous quittâmes dans cette sinistre tour d’Old Sarum, que je parviendrais à demeurer digne tant de temps alors que l’ennui et la morosité me servaient de soupe !

Elle allongea sa main pour, impérieuse et délicate, ma poser sur mon bras. Je fus envahie par le sentiment de l’avoir abandonnée à son sinistre destin pour faire face au mien, pour, dans l’exil, me protéger et mes enfants avec moi de la vengeance d’Henri. Le contact de ma reine m’avait manqué souvent. Nous nous pelotonnâmes l’une contre l’autre, amies de coeur et de corps depuis les derniers sursauts de l’enfance. A la faveur de la lampe à huile posée sur le chevet du lit, sans nous quitter des yeux, l’émotion nous étreignant la gorge, mes doigts défirent sa tresse, les siens la mienne. Oubliés les désirs charnels d’autrefois.

Mon avis :

J’ai lu en LC avec Maven Littéraire. J’ai bien aimé mais il y a pas mal de points positifs et négatifs.
Quelques petites mises en garde !
Chaque soir, je mettais un peu de temps pour me replonger dans le roman surtout sur la première moitié du roman. J’avais bien trop l’impression de survoler l’histoire des personnages. Dans ces conditions, c’est difficile de s’attacher aux personnages, le côté émotionnel passant complètement à la trappe, au début. J’ai beaucoup aimé l’ambiance, notamment celle autour des légendes arthuriennes. Même si certains passages sont un peu obscurs car l’auteure ne fait pas de rappel des précédents tomes. C’est dommage selon moi car, même si j’avais lu les précédents tomes, je n’aurais sans doute pas enchaîné les tomes de la saga. Et je sais que j’aurais apprécié les rappels. D’autant plus que l’édition le présente comme un cycle à part entière et ne prévient pas sur la nécessité d’avoir lu les autres cycles pour comprendre celui-ci. Avant de lire le prochain tome, je compte bien m’attaquer au cycle Le lit d’Aliénor.
Oh mais il n’y a pas que des petits hics !
J’ai quand même bien apprécié cette LC, et ce, grâce aux 200 dernières pages, j’ai bien plus accroché aux personnages parce que l’auteure a fait comme un zoom avant ce qui permet au lecteur d’être plus proche d’eux. Par contre, j’aurais aimé un glossaire sur les personnages parce qu’ils sont nombreux et que parfois je me suis perdue entre qui est qui et qui a fait quoi ?
Une plume dépaysante !
La plume de Mireille Calmel est recherchée, notamment dans la formulation des phrases et le vocabulaire employé. Elle semble venir d’un autre temps. Elle nous fait voyager facilement 900 ans en arrière, aux côtés des Croisés. De plus, le côté historique est riche, intéressant et recherché.   
Par contre, je ne ferais pas bon juge de la véracité des faits décrits car, je l’avoue, ma seule référence ayant trait à Richard Coeur de Lion reste Robin des bois de Walt Disney. Donc difficile d’être un bon juge dans ma position.
Un point que j’ai énormément apprécié est que l’auteure nous fournit aussi des cartes et un arbre généalogique pour pouvoir suivre au mieux.
Quant aux personnages !
Il y a une grande diversité de personnages. Gwald et Clotilde sont tellement mimi. Ce couple, certes pas très présent, m’a fait fondre. Loanna, un des personnages, est un peu trop surnaturelle pour moi et en même temps très mystérieuse. J’ai accroché puis pas trop.
Eloin, sa fille, est très impressionnante comme femme. Elle aime Richard, elle le respecte en tant qu’homme mais aussi en tant que Roi. Elle a une telle abnégation surtout concernant Richard. En quelque sorte, elle le met à la portée du Lecteur. Richard est un Roi étonnant, et loin de l’image du Roi modèle. Il est intelligent et colérique. Par contre, j’ai eu un peu de mal avec le sexe, tous les personnages sont très ambigus vis-à-vis de ça, c’est étrange (exemple dans l’extrait ci dessus). Ils sont hétérosexuels et homosexuels. Les personnages sont presque tous les deux. Bizarre. Bref, je suis un peu partagée.

En résumé : C’est une bonne lecture, elle est très riche du point de vue des faits historiques. L’auteure est consciencieuse. Par contre, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire.

Autres livres chroniqués de l’auteur :

Un commentaire sur « Richard, Coeur de lion T1 L’ombre de Saladin de MIREILLE CALMEL »

  1. J’attendais cet avis avec impatience et il rejoint le mien, sauf pour les dernières pages.

    Je t’avoue que j’ai d’autres romans de l’auteure mais que je préfère attendre avant de tenter de nouveau l’expérience.

Laisser un commentaire