Fragment de livre en guise de mise en bouche :

– Les chasseurs de poules tombent sous ma juridiction, Miss Kopp, mais les malfaiteurs qui lancent des briques contre les vitres aussi. En outre, j’ai déjà eu des problèmes avec ce Kaufman. Puis-je voir la lettre ?

Je la lui tendis.

– Quel genre de problème ? m’enquis-je.

– Pendant les grêves. Les industriels de la soie avaient des idées bien à eux sur la façon de maintenir l’ordre. Lui, il faisait suivre mes hommes par ses amis pour être sûr que nous étions pas trop tendre avec les grêvistes. Je n’ai pas beaucoup apprécié.

Il parcouru la lettre en secouant la tête.

– Je ne suis pas contre une bonne occasion de poursuivre cette clique. A mon avis, ils ne font pas que vous importuner, vos soeurs et vous.

– Que voulez-vous dire ?

– Bah, les activités habituelles : trafics d’alcool, jeu, chantage… Cette bande ne compte que des escrocs et des malfrats. Des lettres comme celle-là, vous n’êtes pas la seule à en recevoir. A-t-il cherché à vous extorquer de l’argent ?

Mon avis :

Superficielle je suis et j’ai bien fait !
Eh oui! J’ai choisi ce livre pour sa couverture. Les références historiques ne viennent qu’en deuxième. Et certes, c’est un bel objet livre mais c’est aussi une superbe lecture. Je suis bien contente d’avoir cédé à mon côté superficiel. D’ailleurs, je compte bien lire la suite des aventures des sœurs Kopp : Constance, Norma et Fleurette.
Une très bonne lecture !
J’adore ces trois sœurs, leur dynamisme et leur façon d’interagir. Elles sont tellement particulières et originales. Elles ne se ressemblent pas pour un sous.
La.e lectrice.eur sent qu’outre l’intrigue policière, il y a un petit secret de famille. Ce secret est loin de se rajouter comme un cheveu sur la soupe. Au contraire, il est même utile pour l’intrigue bien que ce soit de façon indirecte.
Du suspense : oui et non !
Constance Kopp est l’aînée des sœurs Kopp. Elle aime et protège ses sœurs. Elle ne supporte pas les injustices. Alors quand elles se font renverser par une voiture à bord de leur carriole par des conducteurs saouls, elle ne peut pas laisser passer ça. Elle a reconnu le propriétaire d’une usine de soie. Elle va lui réclamer des dédommagements par lettres mais elles restent sans réponse. Elle ne peut se contenter d’une fin de non recevoir. Elle va lui rendre visite. Ce propriétaire d’usine est un malfrat en puissance. Maintenant elle en a la certitude. Elle ne le laissera pas s’en sortir comme ça.
Norma veut qu’elle le laisse tranquille et Fleurette ne se sent pas plus concernée que ça. Réussira-t-elle à obtenir gain de cause ?
Inspiré d’une histoire vraie !
L’auteure a fait tout un travail de recherche concernant Constance Koch. Ce personnage a réellement existé, ce fut la première femme à devenir adjointe du shérif aux Etats-Unis. Elle explique bien à la fin du livre ce qui est vraiment réel dans son récit et ce qu’elle a inventé, et c’est franchement très intéressant.
Petit hic ou pas ?
Je m’attendais à un premier tome centré sur une enquête et sur la justice. Mais en fait, l’histoire est bien plus vaste. Passée ma petite déception, du début, j’apprécie finalement cette vue d’ensemble qui introduit bien ces trois personnages ainsi que le Shérif. Cette vue d’ensemble permet d’avoir des personnages développés et attachants :
* Le Shérif pour son ouverture d’esprit,
* Norma pour son amour profond envers ses sœurs et sa volonté de les protéger
* Constance pour son courage et son envie de justice
* Fleurette, ce petit rayon de soleil et sa joie de vivre.

En résumé : C’est une très bonne lecture. Elle présente une histoire vraie, romancée, bien écrite, avec des petites touches d’humour et d’ironie. L’auteure fait le choix dans ce premier opus, de se concentrer sur les personnages plus qu’à l’intrigue et finalement c’est un bon choix.

Note : 4 sur 5.

3 commentaires sur « La Fille au revolver d’AMY STEWART »

  1. Il me fait très envie depuis sa sortie. Déjà, parce que j’adore la collection Grands détectives, mais aussi pour son résumé assez original, qui promet un personnage fort – d’autant que tu dis que c’est surtout cela le point important du roman, plus que l’enquête en elle-même.

    Aimé par 1 personne

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s