Cher.e.s voyageur.e.s,

Je vous présente le premier paragraphe enfin plutôt les deux premiers de L’étang de la peur de Patrice Oudot :

Le ciel empesé de lourds nuages noirs estompait les contours de la ville en cette fin de journée automnale.

De la fenêtre de son bureau, Jérôme Corbet, 20 ans, suivait d’un regard distrait la lueur vacillante d’un réverbère épouser les bourrasques qui balayaient par intermittence cette petite rue parisienne. Quelques rares passants, le nez collé à l’asphalte, marchaient d’un pas rapide pour s’échapper aussitôt de son champ de vision, happés par l’obscurité dévorante.

La sonnerie du téléphone vint l’arracher à la douce torpeur qui l’envahissait. Tout en saisissant le combiné, il consulta sa montre, 17 h 30 !

J’avoue que j’essaie vainement de sortir de ma zone de confort et d’aimer le genre horrifique. Pour l’instant, je ne rentre pas dedans pas de véritable angoisse, pas de peur, juste quelques interrogations. Et c’est déjà pas mal :D.

Bonne lecture !

Un commentaire sur « Premier paragraphe #76 »

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s