Cher(e)s voyageur(e)s,

Aujourd’hui, voici un fragment de livre de J’ai encore menti de Gilles Legardinier :

Je travaille au service social de la ville, et nous ne manquons pas d’occupation. Sans prétention, entre ceux qui souffrent vraiment qu’il faut aider et ceux qui abusent du système qu’il faut calmer on est même débordés. Notre époque aussi cupide que cynique se charge de nous alimenter en vraies et fausses victimes dont le flot ne faiblit pas, bien au contraire.

Bonne lecture !

Et joyeuses fêtes nationales !

Un commentaire sur « Fragment de livre #92 »

Laisser un commentaire