Cher.e.s Voyageur.e.s,

Je voudrais inaugurer un nouveau rendez-vous “Et si on se prêtait des livres (…) !”. C’est un rendez-vous pour vous faire découvrir une autre partie de ma PAL, car j’ai la grande chance d’être entourée de lecteur plus ou moins grand. Du coup, ma PAL est nettement influencée par leurs lectures.

Voici une rétrospective sur mes prêts, la plupart d’entre eux vienne de mon grand père et de ma tante.

Le retour de Lynley et Barbara Havers, à la recherche d’une enfant disparue en Toscane.
Barbara est catastrophée: Hadiyyah, la fille de son ami Taymullah Azhar a été enlevée par sa mère. Azhar ne s’étant jamais marié avec Angelina et son nom ne figurant pas sur le certificat de naissance de leur fille, il n’a aucun droit juridique. Il n’a pas d’autre possibilité que de faire appel à un détective privé.
Mais alors qu’ils retrouvent la trace d’Haddiyyah en Toscane, la petite se fait enlever. Cette dernière étant britannique, Scotland Yard et la police italienne vont devoir collaborer, non sans heurts. Et lorsque la presse s’en mêle, l’incident diplomatique n’est guère loin. C’est là que Lynley intervient…

A la suite d’un drame personnel, Théodore Tate, un ancien flic, s’est reconverti en détective privé. Alors que la police est occupée à chasser le fameux Boucher de Christchurch, le serial killer qui terrorise la ville, c’est lui qu’on mandate pour s’occuper d’une banale exhumation, celle du corps d’un directeur de banque dont la veuve est suspectée d’homicide. Là, un glissement de terrain accidentel révèle la présence de trois cadavres immergés dans le lac qui borde le cimetière. S’agit-il de victimes du Boucher, ou bien un autre tueur en série est-il à l’oeuvre? Lorsqu’en plus on découvre dans le cercueil à la place du corps de l’honorable banquier, celui d’une jeune inconnue, c’est le début d’un engrenage infernal pour Théodore qui va devoir découvrir seul la vérité sur cette affaire. Avant que la police ne découvre la vérité sur lui… et sur ses terribles secrets.

L’Italie du Quattrocento ! Époque rayonnante et sanglante… L’aristocratie s’adonne avec passion à la magie. Noire, de préférence. Maître Beneforte, orfèvre attitré du duc Sandrino et grand mage à ses heures, connaît bien les dangers de cet art. C’est pourquoi, malgré les dons manifestes de sa fille Fiametta, il refuse de l’initier. Il ne sait pas encore à quel point il a tort !
Car bientôt l’ambitieux Ferrante de Losimo renverse le duc, s’empare du pouvoir. Intrigues, crimes, sorcellerie… désormais le Mal va régner en maître. Mais Ferrante veut plus encore : pour être tout-puissant, il lui faut emprisonner dans l’anneau magique l’âme d’un grand homme. Celle de Maître Beneforte, justement…
Fiametta, malgré son courage et ses dons de magicienne, parviendra-t-elle à déjouer ce dessein démoniaque ? A faire triompher le Bien ?

Envoyé sur Komarr pour enquêter sur un accident qui a détruit le miroir solaire permettant de terraformer la planète, Miles Vorkosigan comprend vite qu’il se trouve pris au coeur d’un complot qui met en péril l’existence même de l’Impérium et l’avenir de Barrayar.

Des terroristes komarrans ont mis au point une machine infernale, arme absolue capable de détruire les points de saut et ainsi d’isoler Barrayar.

Heureusement, le nabot diplomate va trouver en la personne de la belle Ekaterin un allié précieux. Qui va faire bien plus que lui apporter une aide non négligeable… Il n’y a que cet éternel bourreau des coeurs de Miles Vorkosigan pour trouver le grand amour alors qu’il doit démêler querelles scientifiques et imbroglios politiques !

Heureux de retrouver la légèreté familière de l’apesanteur, Leo suivit Van Atta jusqu’à l’écoutille. Un tech au visage rose se tenait derrière un pupitre de visualisation, juste à l’entrée du corridor. Il sourit à Leo puis releva les yeux vers le directeur de l’Habitat.
— Est-ce le nouveau professeur dont vous nous avez parlé, monsieur Van Atta ?
— En effet. Leo, je vous présente Tony. C’est l’un de vos futurs étudiants. Viens donc serrer la main de M. Graf, Tony.
Le garçon sauta par-dessus le pupitre. Son short était du même rouge que son T-shirt et…
Leo cligna des yeux, choqué. Ce n’étaient pas des jambes qui sortaient du short, mais deux autres bras !
Il n’était pas près d’oublier cette rencontre. Elle bouleverserait sa vie… et celle des mille quaddies qu’il allait adopter.

L’auditeur impérial Miles Vorkosigan est de retour sur Barrayar, auréolé du succès de sa mission sur Komarr. Une réussite qui doit beaucoup à l’appui reçu d’Ekaterin Vorsoisson, une charmante veuve dont il est éperdument épris et qu’il souhaite épouser.
Las, Miles est un soldat qui pense conquérir la main d’une femme comme on gagne une bataille. A son grand dam, le « plan de campagne » élaboré tourne vite au fiasco. Et pour ajouter à sa confusion, voilà que ses ennems politiques l’accusent du meurtre du mari de la belle, tandis que le secret-défense l’empêche de produire les preuves qui lui permettraient de se disculper. Lord Vorkosigan sera-t-il bafoué par le déshonneur ?

Tandis que Ramsès III guerroie contre les peuples de la filer, une jeune fille, dans un humble village du Nil, rêve d’échapper à un destin tout tracé, de découvrir d’autres horizons. Elle s’appelle Thu. Sa vie bascule avec la rencontre d’un mystérieux et savant personnage, tout de blanc vêtu… Sous la conduite de ce singulier Pygmalion, elle va devenir une jeune femme raffinée, instruite de
l’Histoire et des secrets – bienfaisants ou maléfiques – de la médecine. Et séduisante au point d’enflammer Pharaon lui-même.
Mais son ambition n’a-t-elle pas fait d’elle l’instrument de ténébreuses machinations politiques? Peut-on impunément, clans cette Égypte hiératique et compliquée, pétrie de traditions et de mystères, vouloir s’arracher à sa condition?
Une nouvelle fois la romancière des Enfants du soleil nous entraîne au coeur d’une civilisation fascinante, qu’elle ressuscite avec une extraordinaire présence, au rythme d’une intrigue palpitante.

Qui est l’étrange paysanne aux yeux bleus qui danse nue sur les rives du Nil au clair de lune et prétend avoir été aimée autrefois par Ramsès III en personne ? Est-elle réellement folle comme tout le monde le pense ou bien victime d’un immense complot ? Pourquoi Kamen, un jeune officier en mission au service du Grand roi, va-t-il, faute de résister aux supplications de cette mystérieuse femme, risquer la mort en découvrant le secret de sa propre naissance ? serait-il mêlé sans le vouloir à cette gigantesque machination qui secoua voici vingt ans le trône d’Egypte ? Car Thu, la paysanne d’Assouat, l’héroïne du Scorpion du Nil, dit vrai : elle a bien été la concubine de Pharaon…mais elle a aussi comploté sa mort, crime qu’elle a payé de dix-sept années d’exil et de la perte de son unique enfant. Pourquoi, alors, ses complices n’ont-ils jamais été inquiétés ? Résolue à se venger, et notamment du voyant, cet être fascinant et implacable qui fut son Pygmalion, qui l’a trahie et sacrifié.
Thu, animée d’une haine bien proche de l’amour, entame un combat habité par la passion. Une passion que partagera à coup sûr le lecteur de ce  » thriller  » aux rebondissements multiples, toujours nourri d’une très belle érudition.

Ma cousine italienne m’a aussi fortement conseillé celui-ci 😉 :

Et vous, les avez-vous lu ?

2 commentaires sur « Et si on se prêtait des livres (…) ! ♥ #2 »

Vos commentaires font toujours plaisir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s