Coucou tout le monde, ūü§ó

J’esp√®re que vous allez bien… aujourd’hui, j’ai le plaisir de partager avec vous quelques passages de Outlander tome 1 : Le Chardon et le tartan de Diana Gabaldon¬†:

¬ę ‚ÄĒ Il √©tait sans doute agac√© parce que je me suis plaint que sa bi√®re √©tait trop fade. Je lui ai dit que pour obtenir une authentique bi√®re des Highlands, il fallait jeter une vieille botte dans la cuve de fermentation et que le dernier jus devait √™tre pass√© dans un slip us√©.

‚ÄĒ Je comprends maintenant pourquoi l‚Äôaddition √©tait si sal√©e !

‚ÄĒ Naturellement, j‚Äôai pr√©sent√© les choses avec la plus grande diplomatie, mais uniquement parce que le terme ¬ę slip ¬Ľ n‚Äôexiste pas en ga√©lique.

J‚Äô√©tais justement en train de chercher le mien. Je demandai, intrigu√©e :

‚ÄĒ Pourquoi ? Les anciens Ga√ęls ne connaissaient pas les sous-v√™tements ?

Frank esquissa un sourire entendu.

‚ÄĒ Ne me dis pas que tu n‚Äôas jamais entendu cette vieille rengaine sur ce qu‚Äôun Ecossais porte sous son kilt ?

‚ÄĒ Je me doute qu‚Äôils ne portent pas des gaines-culottes descendant jusqu‚Äô√† mi-cuisses, r√©torquai-je, piqu√©e. Tiens, √ßa me donne une id√©e ! Cet apr√®s-midi, pendant que tu batifoleras avec tes vicaires, je vais me mettre √† la recherche d‚Äôun porteur de kilt et mener une enqu√™te.

‚ÄĒ T√Ęche de ne pas te faire arr√™ter, Claire ! Ce serait tr√®s mal vu √† Oxford. ¬Ľ

Et un autre passage :

¬ę ‚ÄĒ Des vases ? Excellente id√©e ! Tu vas peut-√™tre cesser de garnir les pages de mes livres avec tes fleurs.

‚ÄĒ Ce ne sont pas des fleurs mais des sp√©cimens. Je te rappelle que c‚Äôest toi qui m‚Äôas sugg√©r√© de m‚Äôint√©resser √† la botanique. ¬ę √áa t‚Äôoccupera, maintenant que tu n‚Äôas plus personne √† soigner ¬Ľ, c‚Äôest bien ce que tu as dit, non ?

‚ÄĒ C‚Äôest vrai, admit-il en souriant, mais je ne pensais pas me retrouver les genoux couverts de p√©tales et de tiges dess√©ch√©s chaque fois que j‚Äôouvrirais un livre. A propos, c‚Äôest quoi, cette salet√© marronnasse que tu as mis dans mon r√©pertoire de symboles h√©raldiques ?

‚ÄĒ Du marronnier d‚ÄôInde. C‚Äôest excellent pour les h√©morro√Įdes.

‚ÄĒ Tu pr√©pares des stocks pour mon grand √Ęge imminent ? Tu es trop bonne. ¬Ľ

J’esp√®re que ces fragment vous ont plu… ūüéäūüéČūüéą

2 commentaires sur « Fragment de livre #45 »

Laisser un commentaire